Le Caucase

Kazakhstan : la pays peut compter sur la Chine

Depuis le début des années 90, la Chine et le Kazakhstan entretiennent d’excellentes relations diplomatiques se traduisant par des échanges économiques bilatéraux des plus fructueux.

La visite en début de mois de mai du Président chinois dans le pays a été l’occasion de chercher à améliorer un peu plus encore le niveau et la fréquence des échanges. La signature récente d’un accord sur la construction d’un métro à Astana par une société chinoise en est la parfaite démonstration.

 

La société chinoise China Railway Group Limited vient de conclure un accord avec le Kazakhstan pour la construction et la livraison d’une nouvelle rame de métro. Un accord important puisqu’il porte sur la mise en service prochaine de non moins de 22,4 km de rails, de 18 stations de métro ainsi que d’un dépôt. Au total, d’ici la fin de 2017, le groupe chinois livrera quelques 19 trains au Kazakhstan.

 

Cette nouvelle étape dans les relations économiques bilatérales entre la Chine et le Kazakhstan est des plus représentatives de l’excellent niveau des échanges entre les deux pays. Un pas de plus vers une collaboration qui se veut encore plus intense par les deux hommes forts de ces nations, Noursoultan Nazarbaïev et Xi Jinping.

 

En marge de sa récente visite à Astana, le président chinois a ainsi déclaré que l’année 2015 devrait être celle d’un record du point de vue du chiffre d’affaires entre les deux pays. Il table même sur un niveau équivalent ou proche de 40 milliards de dollars. Une progression constante et régulière puisque pour la seule année 2013, plus de 28 milliards de dollars d’échanges avaient été comptabilisés.

 

La Ceinture Economique de la Route de la Soie

 

Le programme économique à l’initiative de la Chine envers ses pays amis et voisins est au centre des discussions avec le Kazakhstan.

Lors de sa récente visite dans le pays, le Président chinois a fait preuve d’un grand intérêt quant au développement plus soutenu des flux commerciaux entre les deux pays.

 

Le domaine de l’énergie apparaît comme étant un des tous premiers secteurs hautement stratégique à développer avec notamment le pétrole, le gaz et les mines d’uranium qui concentrent ainsi toute l’attention tant de la Chine que du Kazakhstan.

 

Mais d’autres pans de l’économie des deux nations devraient dans le court voire moyen terme être appelés à croître : l’industrie, les hautes technologies, l’agriculture ou encore les nouvelles énergies.

Plus encore, le transport, les infrastructures ou encore le secteur de l’électricité comptent également parmi les domaines sur lesquels les deux pays planchent sérieusement.