Le Caucase

L’Arménie comme trait d’union entre l’Occident et l’Iran ?

La banque d’affaires Armeniabank estime que l’Arménie peut servir de point de transit entre les compagnies occidentales et l’Iran. Une opportunité double car le pays du Caucase pourrait également en bénéficier

 

Directrice de la région Russie, CEI et Mongolie à la bourse de Londres, Ayuna Nechayeva a déclaré lors d’une visite en Arménie au salon d’affaires organisé par Armeniabank que selon elle “les investisseurs européens sont intéressés par le fait d’investir en Arménie”.

 

Il est vrai que le potentiel de développement du pays reste plus que conséquent,  tout comme les besoins en termes de financement. Des opportunités sont à saisir dans tous les pans de l’économie. La femme d’affaires rajoutant que les grands groupes d’investissements européens “cherchent des projets intéressants dans lesquels ils peuvent investir et qui donneront de bons rendements”.

 

L’Arménie en pont entre l’Iran et Occident

 

Dans un deuxième temps, c’est le directeur de la banque d’affaires arménienne Armeniabank qui est monté au créneau pour se faire même un peu plus précis sur les perspectives d’avenir du pays.

Selon lui, l’Arménie “peut servir de pont entre l’Iran et l’Occident” et plus particulièrement avec les entreprises européennes. L’enjeu à venir pour le pays sera donc de pouvoir se positionner comme une plateforme d’opportunités pour les entreprises occidentales souhaitant investir en Iran.