Le Caucase

Le Kazakhstan donne l’exemple sur les ENR

Le Kazakhstan déploie d’intenses efforts pour faire migrer son système énergétique vers un nouveau bouquet dans lequel les énergies renouvelables auront une place conséquente.

 

On peut être un des plus grands producteurs régionaux et mondiaux de gaz naturel et migrer vers une économie décarbonée dans laquelle l’éolien, le solaire, le biométhane ou encore la géothermie tiennent une place croissante.

 

C’est le travail initié il y a quelques années déjà par le Kazakhstan, pays phare du Caucase qui a lancé non moins de 252 projets énergétiques en ce sens. Parmi lesquels figurent quelques 23 centrales photovoltaïques, 20 champs d’éoliennes et 10 unités de production de biomasse supplémentaires pour autant d’infrastructures qui seront mises sur pied en moins de dix années.

 

Le ministre kazakh de l’énergie, M. Bozumbayev, a récemment déclaré à ce propos que “Le Kazakhstan va intégrer progressivement des sources d’énergie renouvelable dans son mix énergétique jusqu’en 2020. A partir de 2020 et jusqu’en 2030, le pays suivra une approche encore plus active”.

 

50% d’énergies renouvelables d’ici 2050

 

Le Kazakhstan poursuit ainsi des objectifs ambitieux en donnant forme à cette nouvelle politique énergétique qui tranche nettement avec sa dépendance au charbon qui représente encore 80% de l’énergie consommée. Le pays s’aligne plus que jamais sur les standards internationaux en optant pour une approche énergétique bien plus sobre.

 

Car si les ENR représenteront quelques 3% de l’énergie totale produite et consommée d’ici 2020, l’objectif du pays est encore bien plus ambitieux puisque la part des renouvelables atteindra selon les estimations la barre des 50% d’ici 2050.

 

La tenue de l’Astana Expo 2017 sera d’ailleurs l’occasion pour le Kazakhstan de faire état de l’avancée des projets en la matière et de s’afficher comme une véritable locomotive régionale sur la question. Plus d’une centaine de délégations internationales y sont attendues et près d’une vingtaine d’ONG participeront à ce grand laboratoire d’idées autour d’une meilleure efficacité énergétique internationale basée sur le renouvelable. Un rdv qui se tiendra entre le 10 juin et le 10 septembre 2017.