Le Caucase

L’armée d’Ossétie du Sud rejoint celle de la Russie, la Géorgie condamne

Géorgie, Russie, Ossétie du Sud

L’Ossétie du Sud serait sur le point de faire fusionner ses forces armées avec celles de la Russie. La Géorgie condamne mais sans pouvoir empêcher la manœuvre.

 

Petite république ayant fait sécession avec la Géorgie, l’Ossétie du Sud est un état reconnu par Moscou – et non par les pays occidentaux – depuis 2008, triste année de la guerre éclair entre la Géorgie et la Russie. Dans ce petit bout de territoire faisant la moitié de la taille d’un département de France et regroupant à peu près 50 000 habitants, 15 000 militaires russes ont été déployés en moins de dix années. Le pouvoir politique géorgien rappelant à ce titre que Moscou ne respectait pas les mesures négociées dans le cadre du cessez-le-feu entre les deux pays.

 

En 2015, les relations se sont tendues depuis que le Kremlin a signé plusieurs partenariats stratégiques et militaires avec les régions séparatistes géorgiennes (Ossétie du Sud et Abkhazie). Des accords qui prévoient ainsi la mise en place d’un espace de défense et de sécurité communs.

 

La Géorgie condamne la manœuvre russe

 

La tension est même montée d’un cran alors que Vladimir Poutine vient de demander il y a quelques jours la mise en application rapide des accords signés. Et c’est dans le cadre de ces accords que la fusion des armées d’Ossétie du Sud et de celles de la Russie s’inscrit.

 

Le ministre des Affaires étrangères de Géorgie Mikhail Janelidzé déclarant récemment que “la fusion des forces armées Sud-Ossètes avec celles de la Russie est la continuation du processus d’annexion qui est en cours depuis 2008”.

 

Reste à savoir quelle suite sera donnée par Moscou, si les deux armées vont bel et bien être réunies en une seule. Et reste à savoir également quelle pourra être la réponse des pays membres de l’Otan qui ne cachent pas leur soutien à la Géorgie sur ce dossier.