Le Caucase

Succès des mesures anti-corruption en Azerbaïdjan

Une étude menée par la BERD et la Banque mondiale démontre que le pays parvient à maitriser le phénomène de corruption.

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a récemment mis en avant les bons résultats de l’Azerbaïdjan en matière de mesures anti-corruption dans une étude couvrant la période 2013/2014. Le rapport publié le 9 avril a également salué l’adoption d’une nouvelle législation et la création d’un Département anti-corruption du Procureur général.

Le Président Ilham Aliyev a annoncé un peu plus tôt que la lutte contre la corruption faisait partie des priorités pour consolider le leadership azerbaïdjanais.

« Le système des services d’état doivent être construits afin qu’aucune corruption ne puisse pénétrer le pays. Nous avons déjà réussi à mettre en place 100 % de transparence dans les industries extractives. Maintenant, c’est le moment de passer au secteur financier et aux services publics » a déclaré le Président Aliyev lors de la session d’été 2014 de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe qui s’était tenue à Strasbourg.

Selon la BERD, les obstacles identifiés dans le monde des affaires pour arriver à une corruption zéro sont notamment les pratiques des concurrents dans le secteur informel et l’accès au financement.