Le Caucase

La Géorgie attend sa levée de visa avec l’UE

 

L’Union Européenne a fait savoir par la voix de sa porte-parole que le pays ne bénéficierait pas encore de la levée de visa pour que ses habitants puissent se rendre dans un des pays membres de l’Union Européenne. Et ce en dépit des efforts consentis et du Partenariat Oriental.

 

A quelques jours à peine du sommet de Riga, dans la capitale de Lettonie les 21 et 22 mai 2015, la porte-parole de la Commission Européenne Natasha Bertaud a donc fait savoir depuis Bruxelles que la Géorgie devra encore attendre pour  la levée de visa.

 

Le pays attendait pourtant beaucoup du prochain sommet de Riga pour pouvoir donner la possibilité à ses citoyens de se rendre dans un des pays membres de l’UE sans avoir recours à un visa, de facto limité dans le temps.

« Nous n’ignorons pas que l’Ukraine et la Géorgie auraient voulu obtenir un régime sans visa lors du Sommet de Riga. Il s’agit toutefois d’un objectif extrêmement ambitieux. La Commission constate dans son rapport que beaucoup a été fait pour cela, mais qu’il reste encore beaucoup à faire. » selon les déclarations de Natasha Bertaud.

 

Et si la Commission Européenne ne souhaite pas encore procéder à cette levée de visa, c’est en raison des progrès que le pays se doit encore d’accomplir tant sur son cadre institutionnel que sur la législation, selon un rapport publié récemment par l’UE.

 

Pour autant les choses avancent, car dans ce même rapport, la Commission pointe du doigt les belles avancées réalisées par la Géorgie notamment en termes de réformes structurelles et de volonté de s’aligner sur les standards des pays européens du point de vue de l’économie entre autre.

 

 

Le Sommet de Riga pour faire avancer les choses

 

La Géorgie compte cependant sur le prochain Sommet de Riga pour tenter de faire bouger les lignes.

 

Car cet événement sera la toute première rencontre des 28 pays membres de l’Union Européenne avec les 6 pays du Caucase et de l’Europe orientale constituant le Partenariat Oriental : Géorgie, Azerbaïdjan, Arménie, Biélorussie, Moldavie et Ukraine.

 

Pour rappel, le Partenariat Oriental a été lancé en 2009 lors du Sommet de Prague. Son but n’est pas de prévoir une entrée des 6 pays dans l’Union Européenne mais de mettre en place un rapprochement aussi bien sur le plan économique que politique.

 

A ce titre, le Sommet de Riga pourrait marquer un tournant et la Géorgie devrait tenter de peser au niveau diplomatique pour obtenir à terme gain de cause sur la question.