Le Caucase

La Turquie « partenaire » de l’Union européenne plutôt que candidat à l’intégration

Emmanuel Macron a décidé de proposer un « partenariat » avec l’Union européenne au président turc Recep Tayyip Erdogan, qui était venu chercher à Paris le soutien du président français dans la relance du processus d’adhésion turc.

Lors d’une conférence de presse commune tenue ce vendredi 5 janvier, le président français a ainsi fait le choix du parler franc, restant en adéquation avec la ligne européenne au sujet de la Turquie.

Face au président turc, Emmanuel Macron a ainsi mis en exergue « les évolutions récentes les choix de la Turquie » qui ne permettent pas actuellement de relancer le processus d’adhésion du pays à l’Union européenne.

Le chef de l’Etat français n’avait jamais été aussi direct envers la Turquie, son discours permet selon lui d’en finir « avec l’hypocrisie » d’une potentielle « progression naturelle » des négociations.

Le président Macron a ensuite souhaité repositionné la relation de la Turquie avec l’Union européenne comme faisant partie « d’une coopération, d’un partenariat », plutôt que d’un processus d’adhésion.