Le Caucase

Des pirates russes auraient volé des preuves recueillies par l’enquête Mueller

Des pirates russes auraient volé puis déformé des preuves liées à la poursuite des poursuites contre les entreprises russes accusées de mener une campagne de propagande visant à influencer les élections américaines de 2016, selon un tribunal.

Un ou plusieurs pirates qui utilisaient le compte @HackingRedstone se seraient introduits dans un serveur russe en octobre, a annoncé le tribunal.

Ils auraient ensuite posté un lien vers un portail en ligne de partage de fichiers contenant des documents du conseil spécial de l’avocat Robert Mueller concernant “l’IRA et la collusion russe”.

L’IRA (Internet Research Agency) est l’une des trois sociétés russes accusées en février 2018, aux côtés de 13 personnes, d’une intervention aux Etats-Unis en vue d’aider Donald Trump à remporter les élections.

Le Kremlin et le président Trump nient toute collusion.

Le document du tribunal prétend que la publication sur Twitter déclarait : “Nous avons accès à la base de données de sondes de l’avocat spécial Mueller, car nous avons piraté un serveur russe avec des informations sur l’affaire Troll.”

Toutefois, selon les procureurs, les données liées auraient été “modifiées et diffusées dans le cadre d’une campagne de désinformation visant à discréditer les enquêtes en cours sur l’ingérence de la Russie dans le système politique américain”.

Les deux autres entreprises russes accusées sont Concord Management and Consulting LLC et Concord Catering.