Le Caucase

Un 14e sommet de l’Organisation de coopération économique confiné

Le président kazakh Kassym-Jomart Tokayev s’est exprimé dans le cadre du 14e sommet de l’Organisation de coopération économique (OCE), rejoignant les dirigeants de l’Afghanistan, de l’Azerbaïdjan, de l’Iran, du Kirghizstan, du Pakistan, du Tadjikistan, de la Turquie, du Turkménistan et de l’Ouzbékistan, a rapporté le service de presse d’Akorda.

Fondée en 1985 à Téhéran, l’Organisation de coopération économique est une organisation régionale intergouvernementale composée de 10 pays, où vivent plus de 460 millions de personnes. Le dernier sommet s’est tenu à Islamabad en mars 2017 et a permis de déterminer les priorités stratégiques jusqu’en 2025.

S’adressant à la réunion du Conseil, M. Tokayev a souligné l’importance de l’assistance et du soutien mutuels, remerciant le président turc Recep Tayyip Erdogan pour l’aide apportée au Kazakhstan dans la lutte contre la pandémie.

Il a mis l’accent sur les conséquences néfastes de la pandémie de coronavirus.

“Grâce au plan global de lutte contre la crise, soutenu par d’importantes ressources financières, le Kazakhstan a réussi à minimiser l’impact négatif de la pandémie et a montré une croissance dans des secteurs tels que la construction, l’agriculture et la production. Cette année, nous prévoyons une croissance économique de plus de trois pour cent”, a déclaré M. Tokayev.

Le partenariat du Kazakhstan avec l’organisation est l’une des priorités de sa politique étrangère, a déclaré M. Tokayev. Les grands projets d’infrastructure et les projets sociaux, tels que la route de transport international transcaspienne, devraient y occuper une place centrale.

L’itinéraire de transport international transcaspien a vu le premier itinéraire de conteneurs lancé sur la route Xi’an-Istanbul-Prague en novembre 2019, reliant le Kazakhstan, la Chine, l’Azerbaïdjan, la Géorgie et la Turquie. En avril 2020, le premier train porte-conteneurs a parcouru environ 7 000 kilomètres en 16 jours entre Xi’an et Izmir.

“Ce sont de bons exemples de notre interaction. Mais nous avons encore beaucoup à faire pour assurer un progrès durable. Cette année, nous devons faire en sorte que la ligne ferroviaire entre le Kazakhstan, le Turkménistan et l’Iran atteigne sa pleine capacité. D’autres nouveaux itinéraires sont également en cours de développement. Le chemin de fer à grande vitesse entre le Turkestan et Tachkent devrait accroître le potentiel touristique du Kazakhstan et de l’Ouzbékistan, réduire la durée du voyage à deux heures et faciliter les connexions entre les hommes d’affaires et les contacts entre nos pays”, a déclaré M. Tokayev.

Avec la Russie et l’Ouzbékistan, le Kazakhstan participe également à la construction d’une voie ferrée entre Mazār-i-Sharīf en Afghanistan et Quetta au Pakistan.