Le Caucase

Le président russe Vladimir Poutine réagit aux critiques du dirigeant américain Joe Biden

Le président russe Vladimir Poutine a riposté après que son homologue américain Joe Biden a déclaré dans une interview qu’il le considérait comme un “tueur”.

“Il faut en être un pour en connaître un”, a déclaré M. Poutine à la télévision russe, et a mis M. Biden au défi de lui parler en direct à l’antenne.

Vladimir Poutine rejette les accusations selon lesquelles ses services de sécurité auraient tenté de tuer l’opposant Alexei Navalny.

Le président américain a également déclaré à ABC News que M. Poutine “paierait le prix” de l’ingérence présumée dans les élections américaines de 2020.

La Russie a rappelé son ambassadeur pour des discussions visant à empêcher la “détérioration irréversible” des liens.

Le gouvernement russe a déclaré qu’Anatoly Antonov avait été rappelé de Washington à Moscou, car les relations avec les États-Unis avaient atteint une “impasse”.

Joe Biden a commenté un rapport des services de renseignement américains suggérant que M. Poutine avait autorisé une campagne d’ingérence dans l’élection présidentielle de novembre dernier aux États-Unis.

Le rapport accusait la Russie d’avoir tenté d’influencer l’élection en faveur de l’ancien président républicain Donald Trump, qui a été battu par M. Biden, un démocrate.

Les États-Unis devraient imposer des sanctions à la Russie dès la semaine prochaine en raison des conclusions du rapport.

L’accusation, selon le Kremlin, est sans précédent : un président américain qualifiant le dirigeant russe de tueur.

Le ministère russe des Affaires étrangères a exigé une explication tandis que le porte-parole de M. Poutine a qualifié ce commentaire de signe clair que le président Biden n’a aucune intention d’entretenir de bonnes relations avec la Russie.

Mais Vladimir Poutine lui-même a semblé prendre l’insulte à bras-le-corps. Après tout, cela va dans le sens de son idée principale : l’Occident est russophobe, une force hostile. M. Poutine a déclaré que Joe Biden ne faisait que voir ses propres traits dans le dirigeant russe et a affirmé que les États-Unis étaient un État meurtrier – avec une liste de chapitres honteux dans leur histoire, de l’esclavage aux bombes atomiques larguées sur le Japon.