Le Caucase

L’Allemagne va discuter avec la Russie de l’achat du vaccin Sputnik V

Le ministre allemand de la Santé, Jens Spahn, a annoncé jeudi que son pays allait discuter avec la Russie d’un éventuel achat de Sputnik V, si le vaccin est approuvé par les autorités européennes.

“J’ai expliqué au nom de l’Allemagne au Conseil des ministres de la Santé de l’UE que nous discuterions bilatéralement avec la Russie, tout d’abord pour savoir quand et quelles quantités pourraient être livrées”, a déclaré Jens Spahn à la radio publique régionale WDR.

Jens Spahn a expliqué que cette décision a été prise après que la Commission européenne a annoncé qu’elle ne négocierait pas l’achat du vaccin Sputnik V au nom des 27 États membres.

La question de l’utilisation de Sputnik est controversée en Europe. Le ministre français des Affaires étrangères a récemment reproché à la Russie de l’utiliser comme un “outil de propagande” dans le monde.

“Les livraisons devraient avoir lieu dans les deux à quatre ou cinq prochains mois pour vraiment faire une différence avec notre situation actuelle” en termes de nombre d’injections, a déclaré M. Spahn, qui a été critiqué pour la lenteur de la campagne de vaccination.

Parce qu’elle ne peut produire suffisamment de vaccins et qu’elle veut donner la priorité à la population russe, Moscou n’a jusqu’à présent envoyé que de petites quantités à l’étranger.

Depuis la première vaccination du lendemain de Noël, trois vaccins sont actuellement injectés en Allemagne : ceux de Pfizer/BioNTech, Astrazeneca (sous conditions) et Moderna. Un quatrième, celui de Johnson & Johnson, devrait être distribué dans toute l’Union européenne dans les prochaines semaines.