Le Caucase

Poutine promet de “casser les dents” de ses ennemis étrangers qui tenteraient d’accaparer des morceaux de l’Arctique

Le président russe Vladimir Poutine a juré de “casser les dents” des ennemis étrangers qui tentent de s’emparer de morceaux du vaste territoire du pays, après que Washington et Moscou se soient affrontés lors du sommet de l’Arctique jeudi.

Le secrétaire d’État Antony Blinken a averti son homologue russe Sergey Lavrov que le pôle Nord devait rester “libre de tout conflit” lors de ce sommet tendu.

M. Blinken a souligné l’importance de maintenir “une gouvernance efficace et l’État de droit” afin de garantir que “l’Arctique reste une région sans conflit où les pays agissent de manière responsable”.

M. Lavrov a répliqué que Moscou ne voyait “aucun motif” de conflit dans l’Arctique, mais a mis en garde l’Occident contre toute militarisation aux portes de la Russie.

Les deux parties ont récemment renforcé leurs positions militaires, les États-Unis ayant envoyé des bombardiers en Norvège et la Russie ayant mené de vastes exercices maritimes et aériens.

Plusieurs autres ministres des affaires étrangères, dont ceux du Canada, de l’Islande, de la Finlande, de la Norvège et de la Suède, se sont fait l’écho de l’appel de M. Blinken en faveur du maintien de la paix et de l’absence de conflit dans l’Arctique, sous l’autorité de la communauté internationale et non de pays individuels.

Le président russe Vladimir Poutine a promis de “casser les dents” des ennemis étrangers qui tentent de s’emparer de morceaux du vaste territoire du pays, après que le secrétaire d’État américain Antony Blinken (à gauche) et son homologue russe Sergey Lavrov (à droite) se soient affrontés lors du sommet de l’Arctique jeudi.

M. Blinken a souligné l’importance de maintenir “une gouvernance efficace et l’État de droit” afin de garantir que “l’Arctique reste une région sans conflit où les pays agissent de manière responsable”. M. Lavrov a répliqué que Moscou ne voyait “aucun motif” de conflit dans l’Arctique, mais a mis en garde l’Occident contre toute militarisation aux portes de la Russie.

Plusieurs autres ministres des affaires étrangères, dont ceux du Canada, de l’Islande, de la Finlande, de la Norvège et de la Suède, se sont fait l’écho de l’appel de M. Blinken à maintenir la paix et l’absence de conflit dans l’Arctique, sous l’autorité de la communauté internationale et non de pays individuels.

Lors d’une réunion avec des responsables jeudi, M. Poutine a mis en garde l’Occident contre le fait de “s’emparer” de zones que Moscou considère comme des territoires russes. Cette mise en garde intervient alors qu’il a été révélé en début de semaine que la Russie a renforcé ses effectifs militaires sur une base aérienne arctique isolée dans l’archipel de la Terre François-Joseph.