Warning: mysqli_real_connect(): Headers and client library minor version mismatch. Headers:100414 Library:100512 in /home/u917225500/public_html/wp-includes/wp-db.php on line 1653
Recep Tayyip Erdogan déclare que la Turquie envisage de nouvelles mesures de défense avec la Russie - Le-Caucase.com
Le Caucase

Recep Tayyip Erdogan déclare que la Turquie envisage de nouvelles mesures de défense avec la Russie

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré, à l’issue de ses entretiens avec le président Vladimir Poutine, que son pays envisageait de prendre de nouvelles mesures conjointes avec la Russie dans le domaine de l’industrie de la défense, notamment en ce qui concerne les avions de chasse et les sous-marins, et ce malgré la mise en garde des États-Unis contre de nouvelles sanctions.

Au cours du vol de retour vers la Turquie, après les discussions, M. Erdogan a déclaré aux journalistes qu’il avait également proposé de travailler avec la Russie sur la construction de deux centrales nucléaires supplémentaires, et Poutine a suggéré de développer des plates-formes pour les lancements de fusées spatiales, a rapporté le diffuseur NTV.

L’achat par la Turquie, membre de l’OTAN, en 2019, de batteries de défense antimissile russes S-400 a incité Washington à annuler la vente d’avions de combat américains F-35 et à sanctionner les industries de défense de la Turquie.

Lorsque M. Erdogan a suggéré la semaine dernière que la Turquie achèterait davantage de S-400, Washington a déclaré que la Turquie pourrait faire face à de nouvelles mesures en vertu de la législation américaine pénalisant les pays qui achètent des armes russes.

Dans ses commentaires aux journalistes après les entretiens de mercredi dans la station balnéaire de Sotchi sur la mer Noire, M. Erdogan n’a pas mentionné de nouveaux achats de S-400 mais a déclaré que la Turquie ne reculerait pas, et a souligné d’autres projets de défense possibles avec la Russie.

“Nous avons eu l’occasion de discuter de manière exhaustive des mesures à prendre dans la production de moteurs d’avion, des mesures à prendre concernant les avions de chasse”, a-t-il déclaré, ajoutant que d’autres mesures pourraient inclure la construction de navires et de sous-marins.

La société russe Rosatom construit actuellement une centrale nucléaire à Akkuyu, dans le sud de la Turquie, et M. Erdogan a déclaré qu’il avait proposé à la Russie de collaborer à la construction de deux autres centrales prévues.

M. Erdogan a indiqué qu’il rencontrerait le président américain Joe Biden lors du G20 à Rome le mois prochain, ainsi qu’au sommet des Nations unies sur le climat à Glasgow, et qu’il discuterait des 1,4 milliard de dollars que la Turquie a payés pour les avions à réaction F-35 qu’elle ne peut plus acheter.

“Nous discuterons de toutes les relations, notamment militaires, politiques, économiques et commerciales”, a-t-il déclaré.

La semaine dernière, Erdogan aurait déclaré, à son retour d’une visite à New York, que les relations américano-turques n’étaient pas saines et que leur orientation actuelle “n’augure rien de bon”.

Cependant, après avoir commenté son projet de rencontrer Biden le mois prochain, il a déclaré à son retour de Sotchi : “Il y a des mesures prises qui sont de bon augure”.