Le Caucase

La Russie accuse l’Azerbaïdjan de rompre le cessez-le-feu dans le conflit avec l’Arménie

Moscou affirme que les troupes azerbaïdjanaises ont pénétré dans la zone de maintien de la paix russe dans le Haut-Karabakh, dans le premier blâme public pour avoir rompu l’accord après la guerre de 2020.

Moscou a accusé samedi l’Azerbaïdjan d’avoir violé l’accord de cessez-le-feu en pénétrant dans la zone de la mission de maintien de la paix russe dans la région sécessionniste du Haut-Karabakh. C’est la première fois que la Russie rejette publiquement la responsabilité de la violation de l’accord de 2020 conclu après la guerre entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie.

Le ministère russe de la défense a également accusé les troupes azerbaïdjanaises d’utiliser des drones de fabrication turque pour frapper les troupes du Karabakh, tandis que le ministère des affaires étrangères de Moscou s’est dit « extrêmement préoccupé » par l’escalade des tensions dans la région.

Le ministère de la défense de Bakou a déclaré qu’il « regrettait la déclaration unilatérale du ministère russe de la défense, qui ne reflète pas la vérité », ajoutant que « l’Azerbaïdjan n’a pas violé une seule disposition » de l’accord de cessez-le-feu.

Les ministres de la défense des deux pays ont discuté de la situation dans l’enclave et la « partie azerbaïdjanaise a déclaré qu’elle clarifiait les positions et les lieux de déploiement de ses forces armées » sur le terrain, a déclaré le ministère azerbaïdjanais, accusant l’Arménie de « tentative de provocation » et de ne pas avoir retiré ses troupes du Karabakh.

Le ministère « demande au ministère russe de la défense de retirer complètement les troupes arméniennes restantes et les unités armées illégales du territoire internationalement reconnu de l’Azerbaïdjan. »