Le Caucase

Gazprom : l’Allemagne accuse le géant gazier russe de pousser les prix de l’énergie à la hausse

L’Allemagne a accusé le géant gazier russe Gazprom de tenter de faire grimper les prix de l’énergie en réduisant fortement ses approvisionnements.

Gazprom a déclaré qu’il limitait ses livraisons de gaz à l’Allemagne à moins de 70 millions de mètres cubes par jour, soit bien moins de la moitié du volume actuel.

La raison invoquée est l’entretien des équipements du gazoduc Nord Stream.

Mais le ministre allemand de l’économie, Robert Habeck, a déclaré qu’il s’agissait d’une « décision politique » et non d’une décision technique.

« C’est manifestement une stratégie pour déstabiliser et faire monter les prix ».

Gazprom a d’abord déclaré mardi qu’il réduisait le flux de gaz de Nord Stream 1 de 167 millions de mètres cubes par jour à 100 millions, puis a annoncé mercredi qu’il serait encore réduit à 67 millions de mètres cubes.

Gazprom a également réduit ses livraisons de gaz à l’Italie d’environ 15 % mercredi, selon l’entreprise énergétique ENI. L’Italie, comme l’Allemagne, est fortement dépendante du gaz russe, qui représente 40 % de ses importations.

La décision de la société russe est intervenue deux semaines après que les dirigeants de l’Union européenne ont décidé de bloquer la plupart des importations de pétrole russe d’ici à la fin de 2022 pour punir Moscou de son invasion de l’Ukraine.