Le Caucase

Les Etats-Unis imposent de nouvelles sanctions à la Russie pour des cyberattaques

Les États-Unis ont imposé des sanctions à cinq sociétés russes et à trois personnes russes pour avoir prétendument aidé la principale agence de renseignements russe.

Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a déclaré que ces mesures visaient à contrer les “acteurs malveillants” travaillant pour “augmenter les capacités informatiques offensives de la Russie”.

Les entités et individus sanctionnés sont interdits de toute transaction impliquant le système financier américain.

Cette décision fait suite à de prétendues cyber-attaques russes sur les États-Unis.

En plus d’être exclues du système financier américain, ces mesures signifient que les citoyens et les entreprises américains ne peuvent pas non plus faire affaire avec les entités russes.

“Les entités désignées aujourd’hui ont directement contribué à améliorer les capacités cybernétiques et sous-marines de la Russie par leur travail avec le FSB [Service fédéral de sécurité] et compromettent donc la sécurité des Etats-Unis et de leurs alliés”, a déclaré ce lundi 17 septembre M. Mnuchin.

L’Ouzbékistan a reçu 2,3 ​​milliards de dollars en transferts de fonds venus de l’étranger

Il est rapporté par la Banque centrale d’Ouzbékistan que le pays a reçu ce montant qui comprend également le total des liquidités en devises importées.

Au cours de la période considérée, l’Ouzbékistan est resté bénéficiaire net en terme d’envois de fonds vers la Russie (77% du total des envois de fonds), le Kazakhstan (6%), les États-Unis (4%), la Turquie (4%) et Israël (1%). ), ainsi que la Suède, les Émirats arabes unis et un certain nombre d’autres pays.

Les transferts de l’Ouzbékistan se sont élevés à 401,1 millions de dollars, ventilés de la façon suivante : Russie – 50%, Turquie – 12%, Kazakhstan – 8%, Chine – 7%, Kirghizistan et Ukraine – 3%, États-Unis – 2%, Tadjikistan, Pologne, Lituanie, Corée et Azerbaïdjan – 1% chacun et dans d’autres pays – 10%.

La majeure partie des fonds transférés vers la Chine, Turquie et Russie pourrait être transférée à des fins de paiement sur des importations “en navette”.

À cet égard, lors du calcul des transferts personnels aux non-résidents, les fonds transférés vers ces pays ne sont pas pris en compte, note la Banque centrale.

Des imams tadjiks réparent une statue de Lénine

En Asie centrale, un groupe de religieux musulmans du sud du Tadjikistan ont dépensé les dons hebdomadaires de leurs congrégations pour réparer une statue de Lénine, le chef de la révolution bolchevique qui a pourtant imposé 70 ans d’athéisme dans le pays.

Les chefs de prière des mosquées de Shahritus ont dépensé de l’argent issu de la quête pour remettre la statue du dirigeant communiste russe sur son socle, d’où il avait été enlevé il y a deux ans, situé dans le centre de cette ville du Tadjikistan, rapporte Radio Ozerty .

La statue a également été repeinte couleur or et une main manquante a été remplacée.

Mehriniso Rajabova, du Conseil de Shahritus, a déclaré que les imams avaient eux-mêmes eu l’idée de remettre la statue à sa place. “Ils ont réparé la statue et ont fait nettoyer le parc autour du monument, en plus de faire réparer les fontaines”, a-t-elle ainsi déclaré à Ozodi.

Un imam local, qui a également été interviewé par Ozodi, n’a pas souhaité révéler le montant exact dépense, mais a déclaré que chaque mosquée recevait environ l’équivalent de 85 euros par semaine.

Le Shahritus Lénine a été érigé sous la domination soviétique en 1980, la statue était la plus grande de tout le sud du Tadjikistan. Après l’indépendance, 11 ans plus tard, le pays a vu la plupart des statues majeures du fondateur de l’Union soviétique démantelées, mais ce monument a été considéré comme ayant une valeur historique et a donc survécu à cet épisode.

L’armée russe projette de construire une cathédrale qui semble tout droit sortie de “Game of Thrones”

Les forces armées russes envisagent de construire leur propre cathédrale à Moscou en un temps record et cherchent des dons.

Financée par des dons

Le ministre russe de la Défense, Sergei Shoigu, a déclaré que le projet était soutenu par l’Eglise orthodoxe et par l’Etat, mais qu’il serait financé exclusivement par la générosité du public russe, rapporte l’agence de presse officielle Tass.

Outre les nombreuses manifestations de soutien au projet et aux forces armées en général, les internautes ont également débattu de l’aspect inhabituel de la cathédrale.

Certains comparent en effet le bâtiment à un tank, un lanceur de missiles ou bien une batterie antiaérienne, tandis que le site officiel du projet montre que l’architecture du bâtiment semble tout doit sortie de la série télévisée Game of Thrones de HBO.

Le site Web – qui comporte une section consacrée aux dons publics – montre ainsi les plans d’un bâtiment monumental peint en vert militaire et coiffé de dômes traditionnels en forme d’oignon dédiés aux saints patrons de toutes les branches des forces armées.

Avec une hauteur de 95 mètres, elle pourrait être l’une des plus hautes cathédrales orthodoxes du monde et la quatrième de Russie. Le bâtiment couvrirait 10 950 mètres carrés au total, avec une salle à l’intérieur pouvant accueillir 6000 fidèles.

Une entreprise canadienne va investir dans l’énergie solaire en Ouzbékistan

La société canadienne SkyPower Global va investir 1,12 milliard d’euros dans l’énergie solaire en Ouzbékistan.

1 000 mégawatts de capacités

L’information est apparue dans le décret du président de l’Ouzbékistan Shavkat Mirziyev “Sur des mesures supplémentaires pour mettre en œuvre des projets d’investissement dans le domaine des sources d’énergie renouvelable”.

Un accord a été signé entre JSC Uzbekenergo et SkyPower Global pour l’achat d’électricité.

Selon cette entente, l’entreprise canadienne, par ses propres fonds et par des prêts indépendants, met en œuvre un projet visant à financer, construire, posséder et exploiter des installations photovoltaïques d’une capacité totale de 1 000 mégawatts.

Le projet est mis en œuvre dans les régions de Tachkent, Samarkand, Navoi, Jizzakh, Surkhandarya et Kashkadarya.

Le chef du renseignement britannique menace la Russie

Selon des sources de Whitehall, la Grande-Bretagne a la “capacité offensive” de cibler l’agence de renseignement russe GRU et ses agents.

Les espions britanniques sont prêts à contrer une “menace active et réelle” posée par un “Kremlin effronté”, a averti le chef du GCHQ.

Jeremy Fleming a déclaré que l’agence de cyber-renseignement du gouvernement britannique pourrait “déployer toute la gamme d’outils de notre appareil de sécurité nationale” pour cibler l’agence de renseignement russe GRU et ses agents.

Lors d’un discours prononcé durant la conférence sur la cybersécurité de Billington à Washington, M. Fleming a déclaré que la Grande-Bretagne était “prête à rejeter la détermination effrontée du Kremlin de miner l’ordre international fondé sur des règles”.

L’avertissement intervient après que le Royaume-Uni et la Russie se soient affrontés lors d’une réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies à propos de l’attaque de l’agent neurotoxique de Salisbury, qui aurait été menée par deux agents du GRU.

Le président Nazarbaïev en visite au Centre de tomothérapie et de médecine nucléaire d’Astana

Le président kazakh Nursultan Nazarbayev s’est familiarisé avec le nouveau bâtiment du Centre de Tomothérapie et de Médecine Nucléaire et a également inspecté l’installation “TomoTherapyHI-HD”.

La nouvelle enceinte permet de traiter les maladies oncologiques grâce à une irradiation plus précise et de haute qualité basée sur les caractéristiques individuelles de chacun des patients, rapporte Akorda.kz.

Au cours de la conversation avec le personnel de l’établissement médical, Nursultan Nazarbayev a souligné l’importance d’introduire des approches scientifiques modernes dans le diagnostic et le traitement du cancer.

Par ailleurs, le président du Kazakhstan a été informé des activités de nouvelles entreprises spécialisées dans la production d’équipements et de préparations médicaux.

Astana accueillera une conférence régionale sur l’autonomisation des femmes en Afghanistan

La conférence régionale sur l’autonomisation des femmes en Afghanistan se tiendra le 5 septembre prochain à Astana.

L’événement a été initié dans le cadre de la promotion des principes de l’égalité des sexes sur le plan mondial. Des délégations venues d’Azerbaïdjan, d’Afghanistan, d’Arménie, du Kirghizistan, du Tadjikistan, du Turkménistan, d’Ouzbékistan, de l’Union européenne, d’Inde, de Chine, de Russie, des États-Unis et des Nations Unies sont attendues.

La conférence se tiendra au même moment que l’adhésion du Kazakhstan au Conseil de sécurité de l’ONU, au cours de laquelle une attention particulière sera accordée aux problèmes en Afghanistan.

Durant la présidence du Kazakhstan au Conseil de sécurité des Nations Unies en janvier de cette année, pour la première fois en huit ans, une visite des membres du Conseil de sécurité en Afghanistan a été organisée et une résolution correspondante a été adoptée.

Compte tenu de l’attention internationale accordée à l’Afghanistan, le Kazakhstan cherche à sensibiliser la communauté internationale aux besoins spécifiques des femmes et des filles afghanes, à promouvoir et élargir leurs droits et possibilités de parvenir à une paix et à un développement durables dans le pays.

Des trolls russes ont créé de toute pièce un faux débat sur la vaccination

Selon des chercheurs américains, des bots et des trolls russes ont diffusé des informations sur la vaccination sur Twitter afin de créer une discorde sociale et pirater des ordinateurs personnels via des logiciels malveillants.

Selon une étude, des trolls qui avaient tenté d’influencer les élections américaines ont également publiés sur Twitter des messages à la fois pro et anti-vaccination afin de créer une “fausse polémique”, selon l’étude.

Les auteurs de cette étude ont examiné des milliers de tweets envoyés entre 2014 et 2017.

Le thème de la vaccination a été utilisé par des trolls et des bots sophistiqués, a déclaré Mark Dredze de l’Université John Hopkins.

“En créant ce débat, ils affaiblissent de fait la confiance du public en la vaccination, nous exposant tous au risque de maladies infectieuses”, a-t-il déclaré.

Au début du mois, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que les cas de rougeole en Europe avaient atteint un niveau record, les experts attribuant cette augmentation des infections à une baisse du nombre de personnes vaccinées.

Aux États-Unis, le nombre d’enfants exemptés de vaccination pour des raisons religieuses ou philosophiques augmente également, selon une étude publiée en juin.

Alors qu’une majorité d’Américains pensaient que les vaccins étaient sûrs et efficaces, consulter Twitter leur a donné une impression différente et leur a suggéré que la question était le sujet d’une vive polémique, a déclaré l’étude publiée dans l’American Journal of Public Health.

La voiture électrique CV-1 de Kalashnikov présentée comme la réponse de la Russie à Tesla

L’entreprise de fabrication russe Kalashnikov a dévoilé une voiture électrique à l’allure rétro pourrait, selon la compagnie, être une concurrente aux Tesla.

La firme derrière le célèbre fusil d’assaut AK-47 a présenté son prototype de véhicule bleu clair, la CV-1, lors d’un événement près de la capitale russe, Moscou.

Kalashnikov a déclaré que sa CV-1, inspirée d’une berline soviétique créée dans les années 1970, était une “supercar” révolutionnaire.

La compagnie a indiqué dans un communiqué ce jeudi 23 août que la voiture CV-1 comportait un certain nombre de “systèmes complexes” avec une technologie qui “nous permettrait de figurer parmi les constructeurs mondiaux de voitures électriques tels que Tesla”.

Elle a ajouté que, une fois développée, la voiture aurait une vitesse de pointe plusieurs fois supérieure à celle des véhicules électriques actuels produits par son entreprise et serait capable de parcourir 350 km sur une seule charge.

Comme il s’agit d’un prototype initial, les détails tels que le prix de vente du véhicule n’ont pas encore été divulgués.

Tadjikistan : la protection sociale se renforce

À compter du 1er septembre, les salaires, les bourses, les pensions et les allocations augmenteront au Tadjikistan.

Le président du Tadjikistan a signé un décret sur l’augmentation des salaires, des bourses d’études, des pensions et des allocations, rapporte le service de presse du président.

“Selon le décret signé par le président du Tadjikistan Emomali Rahmon sur la sécurité sociale de la population, à compter du 1er septembre de cette année, les salaires officiels des employés des organisations et institutions du domaine de l’éducation, de la science, de la culture, de la protection sociale et des secteurs réels de l’économie et des travailleurs d’autres institutions et organisations financées par le budget de l’Etat, ainsi que les institutions et organisations dont les salaires sont égaux aux salaires des fonctionnaires, augmenteront de 15% », lit-on dans le décret.

Le décret a été signé pour améliorer le niveau de bien-être et assurer la protection sociale de la population.

Le Premier ministre kirghize visite le technoparc de startups “Astana Hub”

Lors de sa visite de travail au Kazakhstan, le Premier ministre du Kirghizistan, Muhammadkaliy Abylgaziev, s’est rendu au parc technologique de start-ups “Astana Hub” ainsi qu’au pavillon “Nur Alem”, rapporte le service de presse du gouvernement kirghize.

Le Premier ministre du Kazakhstan Bakytzhan Sagintayev a donné ses impressions sur les activités présentes au sein de ces installations. Le technoparc international des startups IT “Astana Hub” est un analogue kazakh de la Silicon Valley en Californie.

Il est situé sur une superficie de 9 600 mètres carrés, où se trouvent des salles de cours, des laboratoires, des salles de conférence et des bureaux d’entreprises numériques.

En outre, M. Abylgaziev a rencontré de jeunes informaticiens kazakhs. Au cours d’une conversation avec eux, ils lui ont présenté leurs réalisations et parlé de projets innovants mis en œuvre au Kazakhstan.

Le Premier ministre, M. Abylgaziev, a pour sa part invité les jeunes spécialistes à se rendre au Kirghizistan et à partager leur expérience avec des collègues kirghizes.

Affaire Skripal : de nouvelles sanctions américaines à l’encontre de la Russie suite à l’attaque

Les Etats-Unis ont annoncé qu’ils imposeraient de nouvelles sanctions à la Russie après avoir déterminé que Moscou avait utilisé un agent neurotoxique contre un ancien agent double russe vivant au Royaume-Uni.

Sergei Skripal et sa fille Yulia ont été gravement malades après avoir été empoisonnés à Novichok à Salisbury, au Royaume-Uni, en mars dernier, bien qu’ils se soient désormais rétablis.

Une enquête menée au Royaume-Uni a accusé la Russie d’être à l’origine de l’attaque, mais le Kremlin a fermement nié toute implication.

La Russie a critiqué ces nouvelles sanctions, les estimant “draconiennes”.

Dans un communiqué publié ce mercredi 8 août, le département d’Etat américain a confirmé qu’il mettait en œuvre des mesures contre la Russie concernant l’incident.

La porte-parole américaine Heather Nauert a déclaré qu’il avait été déterminé que la Russie “avait utilisé des armes chimiques ou biologiques en violation du droit international ou avait utilisé des armes chimiques ou biologiques mortelles contre ses propres ressortissants”.

Le gouvernement britannique a bien accueilli cette décision.

“La réponse internationale à l’utilisation d’une arme chimique dans les rues de Salisbury envoie un message sans équivoque à la Russie : son comportement provocateur et imprudent ne sera pas contesté”, a déclaré un communiqué du ministère britannique des Affaires étrangères.

Ouïghours : un million de personnes seraient détenues dans des camps, selon l’ONU

Un comité des droits de l’homme de l’ONU a appris que la Chine détenait un million d’Ouïghours dans des “centres anti-extrémistes”.

Gay McDougall, membre du Comité des Nations Unies pour la lutte contre la discrimination raciale, a soulevé ces revendications lors d’une réunion de deux jours sur la Chine.

Elle s’est dite préoccupée par des informations selon lesquelles Beijing aurait “transformé la région autonome ouïghour en quelque chose qui ressemble à un camp d’internement massif”.

La Chine, qui n’a pas immédiatement répondu à ces accusations, a déclaré par l’intermédiaire de sa délégation, forte d’une cinquantaine de personnes, qu’elle traiterait de ces questions ce lundi 13 août, lorsque la session de Genève se poursuivra.

Beijing avait déjà nié par le passé l’existence de tels camps sur son territoire.

Qui sont les Ouïghours ?

Les Ouïghours sont une minorité ethnique musulmane basée pour la plupart dans la province chinoise du Xinjiang. Ils y représentent environ 45% de la population.

Le Xinjiang est officiellement désigné comme région autonome en Chine, comme le Tibet au sud.

Des rapports indiquant que de plus en plus d’Ouïghours et d’autres minorités musulmanes sont détenus au Xinjiang circulent depuis quelques mois.

Le président kirghize prend de courtes vacances

Le président Sooronbai Jeenbekov a pris un bref congé, rapporte le service de presse du président.

“Le président de la République kirghize Sooronbai Jeenbekov a pris une courte semaine de vacances de travail à partir du 30 Juillet 2018”, – a déclaré le service de presse présidentiel dans un communiqué. Le président devrait passer ses vacances à Issyk-Kul.

Sooronbai Jeenbekov a officiellement pris ses fonctions le 24 novembre 2017. Avant son élection au poste suprême, il était le Premier ministre du Kirghizistan d’avril 2016 à août 2017.

Le chef d’Etat est né à Biy-Myrza, dans la région d’Osh, d’un gérant de ferme collective et d’une femme au foyer. Son frère, Asylbek Jeenbekov, est aussi un politicien, son autre frère, Zhusupbek Sharipov est l’actuel ambassadeur du Kirghizstan en Ukraine.

M. Jeenbekov a démissionné de son poste de Premier ministre le 21 août 2017, après avoir été nommé candidat officiel à l’élection présidentielle de 2017 . Il a déclaré à l’époque qu’il « voulait être dans une position égale avec les autres candidats présidentiels ».

Les ministres des Affaires étrangères du Kazakhstan et du Turkménistan préparent le prochain Sommet de la Caspienne

Le ministre des Affaires étrangères de la République du Kazakhstan, Kairat Abdrakhmanov, a eu une conversation téléphonique avec le vice-président du Conseil des ministres et ministre des Affaires étrangères du Turkménistan, Rashid Meredov le 30 juillet dernier.

Les deux responsables se sont entretenus au sujet de la préparation des prochaines sommets qui se dérouleront avec le concours des leaders des deux pays, rapporte MFA.

Les parties ont noté une forte dynamique des relations entre le Kazakhstan et le Turkménistan, avec des interactions efficaces au niveau politique, l’expansion de la coopération commerciale et économique et le renforcement des liens culturels et humanitaires.

Les ministres ont également porté une attention particulière aux aspects organisationnels et de contenu du cinquième Sommet de la Caspienne qui se déroulera dans la ville balnéaire kazakhe d’Aktau et ont discuté des activités conjointes en tant que membres-fondateurs du Fonds international pour la sauvegarde de la mer d’Aral, qui célèbre cette année son 25e anniversaire.

Kirghizistan : l’ancienne présidente suggère la création d’un fonds pour le journalisme d’investigation

L’ex-présidente du Kirghizistan, Roza Otunbayeva, a proposé de créer un fonds pour le journalisme d’investigation, dans le cadre duquel des fonds seront collectés auprès des citoyens qui veulent aider à lutter contre la corruption.

Un journalisme indépendant

L’ex-présidente du Kirghizistan, Roza Otunbayeva, a suggéré de créer un fonds de journalisme d’investigation à la mémoire du journaliste disparu Ulanbek Egizbayev. Mme Otunbayeva a fait cette déclaration par l’intermédiaire d’un billet de blog dédié à la mémoire du jeune journaliste disparu.

“Le temps du développement du journalisme d’investigation est venu, il est temps, dans la lutte contre la corruption, son importance est primordiale, je suggère à cet égard de créer un fonds pour le journalisme d’investigation. A l’initiative de tous nos citoyens qui non seulement pourront surveiller les actions des autorités de l’extérieur, mais aussi aider à identifier toutes les atrocités qui se produisent sous nos yeux”, a écrit l’ancienne cheffe d’Etat.

Elle a noté que le travail du fonds devrait être transparent – sous la supervision d’un conseil d’experts indépendants et respectés. Selon elle, la charte, les documents constitutifs du fonds devront être discutés en détail avec les journalistes.

Visite du ministre des Affaires étrangères du Kazakhstan aux États-Unis

À l’invitation du secrétaire d’Etat américain, Michael Pompeo, le ministre des Affaires étrangères du Kazakhstan, Kairat Abdrakhmanov, a participé à la première conférence ministérielle pour la promotion de la liberté religieuse, qui s’est tenue du 25 au 26 juillet à Washington, DC, rapporte le ministère.

Avant la conférence, le 25 juillet, Abdrakhmanov a tenu une série de réunions avec les autorités du Département d’État américain, notamment avec le Premier secrétaire d’État adjoint John Sullivan et l’ambassadeur itinérant pour la liberté religieuse internationale Sam Brownback.

Les diplomates se sont concentrés sur la croissance dynamique des relations kazako-américaines, ainsi que sur la mise en œuvre des accords conclus lors de la visite officielle du président Nazarbaïev à Washington en janvier 2018. Un accent particulier a été mis sur le renforcement du partenariat politique et économique entre le Kazakhstan et les États-Unis.

Le ministre Abdrakhmanov a également rencontré la direction de grandes entreprises américaines, qui ont été informées de l’environnement commercial de plus en plus favorable du Kazakhstan. Il a été souligné que la mise en œuvre réussie des accords de haut niveau entre les présidents du Kazakhstan et des États-Unis a donné un coup de fouet aux activités commerciales et a accru l’afflux d’investissements américains dans l’économie kazakhe.

Valentina Terechkova propose de renommer Astana en l’honneur de Noursoultan Nazarbayev

La première femme cosmonaute, député de la Douma russe Valentina Terechkova a proposé de renommer Astana en l’honneur de Noursoultan Nazarbaïev.

“Je félicite de tout cœur les habitants de la belle ville d’Astana et tous les habitants du Kazakhstan pour le magnifique 20e anniversaire de la ville, la ville que Noursoultan Nazarbaïev a construite, je pense que ce n’est le nom d’Astana qui devrait être utilisé, mais le nom de notre leader. Nous l’aimons beaucoup et nous sommes fiers qu’il soit notre président, Vladimir Poutine et Noursoultan Nazarbaïev entretiennent d’excellentes relations “, a-t-elle déclaré.

Valentina Vladomirovna Terechkova est née le 6 mars 1937 à Maslennikovo, raïon de Toutaïev, dans l’oblast de Iaroslavl. Elle la première femme au monde à effectuer un vol dans l’espace, et est la première cosmonaute soviétique, grâce à son vol du 16 au 19 juin 1963.

Valentina Terechkova reste à ce jour la seule femme à avoir effectué un voyage en solitaire dans l’espace et la plus jeune cosmonaute à avoir été envoyée dans l’espace.

Le navire de guerre russe Dimitri Donskoi découvert dans les eaux sud-coréennes

Un navire de guerre russe qui a coulé il y a 113 ans a été retrouvé au large des côtes d’une île sud-coréenne, selon des explorateurs.

Le trésor de l’armée russe

Le groupe Shinil, une entreprise sud-coréenne, affirme avoir trouvé le navire Dimitri Donskoï près de l’île Ulleungdo.

D’autres compagnies d’exploration ont prétendu par le passé avoir retrouvé l’épave, au milieu de rumeurs historiques quant à la présence de trésors à son bord.

Le croiseur a été sabordé par son équipage en 1905 après la victoire du Japon à la bataille de Tsushima – un moment clé de la guerre russo-japonaise.

Mis à l’eau en 1885, le croiseur blindé a servi dans la Méditerranée et la Baltique avant de se diriger vers le Pacifique.

Bien qu’endommagé lourdement dans la bataille elle-même, le navire est tombé depuis l’arrière la flotte et a été attaqué par les Japonais. Son équipage saborda le Donskoï au large d’Ulleungdo.

Les rumeurs persistent sur le Donskoï et au sujet de l’or qu’il transportait dans le Pacifique, ce dernier aurait été utilisé pour payer les salaires des équipages et les frais d’amarrage – de l’or qui, s’il est retrouvé aujourd’hui, vaudrait des milliards d’euros.

Azerbaïdjan : l’Arménie a violé le cessez-le-feu 87 fois

Les unités militaires des forces armées d’Arménie ont violé le cessez-le-feu 87 fois au cours de la journée du 15 juillet, en utilisant des mitrailleuses de gros calibre, a déclaré le ministère de la Défense à l’agence APA.

Les forces armées arméniennes, situées sur des collines sans nom de la région Ijevan, dans les villages Mosesgekh et Chinari de la région Berd ont soumis au feu des positions de l’armée d’Azerbaïdjan située dans Gizilhajili, villages Bala Jafarli et sur les collines sans nom dans la région de Gazakh, à Aghdam, Aghbulag et Munjuglu villages de la région de Tovuz.

Les positions de l’armée d’Azerbaïdjan ont également été sous le feu des unités militaires arméniennes positionnées près des villages occupés de Nemirli, Bash Garvand, Javahirli, Yusifjanly, Marzili de la région d’Aghdam , Kuropatkino de la région de Khojavend, Ashaghy Veysalli, Garakhanbayli, dans les villages d’Horadiz, de la région de Fuzuli, de Nuzgar, dans la région de Jabrayil, ainsi que sur des positions situées sur des collines sans nom dans les régions de Goranboy, Terter et Aghdam.

Sommet Trump-Poutine: le leader américain a de faibles attentes

Le président américain Trump a déclaré qu’il avait “de faibles attentes” pour sa rencontre avec le Russe Vladimir Poutine en Finlande prévue ce lundi 16 juillet.

Il a cependant déclaré à CBS News que “rien de mal”, mais “peut-être du bon” sortirait de la rencontre.

Le président américain a ajouté déclaré qu’il soulèverait le sujet des 12 Russes inculpés pour piratage présumé lors des élections américaines de 2016 – sans pour autant exiger leur extradition.

La Russie nie pour sa part les allégations.

Il n’existe à l’heure actuelle aucun accord d’extradition entre la Russie et les États-Unis.

Il y a eu des appels lancés aux Etats-Unis pour que M. Trump annule sa rencontre avec M. Poutine, a annoncé vendredi le sous-procureur général américain Rod Rosenstein.

La Russie a déclaré qu’elle attendait avec impatience les pourparlers et voyait en ces derniers un moyen d’améliorer les relations entre les deux pays.

“Je pense que c’est une bonne chose de se rencontrer, je crois aux réunions, je crois qu’avoir une réunion avec le président Kim était une bonne chose, je pense que rencontrer le président chinois était une très bonne chose. J’ai donc des rencontres avec la Russie, la Chine, la Corée du Nord, j’y crois, rien de mal ne va en sortir, mais peut-être que de bonnes choses vont sortir “, a affirmé Donald Trump.

“Je ne peux pas vous dire ce qui va se passer, mais je peux vous dire ce que je vais demander, et nous verrons si quelque chose en résultera”, a-t-il ajouté.

Le champion de boxe Gennady Golovkin reçu avec les honneurs par le président kazakh

Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev a rencontré fin juin le champion de boxe Gennady Golovkin, rapporte le service de presse Akorda.

Au cours de la réunion, le président Nazarbaïev a salué le boxeur kazakh et lui a indiqué que tous les Kazakhs étaient fiers de ses exploits et de ses réalisations dans la boxe professionnelle.

“Vous êtes un grand ambassadeur du Kazakhstan, vous vous souvenez toujours de votre patrie et vous en parlez tout le temps, nous sommes fiers de vous, un combat très important aura lieu en septembre et au nom de tous les Kazakhs, je vous souhaite le succès. “, a ainsi déclaré Noursoultan Nazarbaïev à Golovkine.

Une future rencontre organisée au Kazakhstan ?

Le leader kazakh a également félicité l’athlète pour la promotion du sport au Kazakhstan et l’amélioration de l’image du pays sur la scène internationale.

M. Nazarbayev a également félicité M. Golovkin pour son invincibilité dans sa division de poids et que une opportunité de tenir un combat au Kazakhstan existait, il ferait tout pour organiser l’événement. Gennady Golovkin, à son tour, a remercié Noursoultan Nazarbaïev pour son soutien personnel et sa compréhension et pour avoir apporté une énorme contribution au développement du sport au Kazakhstan.

Le coût du vaccin contre la méningite trop cher au Kazakhstan

Le Premier ministre du Kazakhstan Bakytzhan Sagyntayev a déclaré que le coût du vaccin contre la méningite était trop élevé dans le pays.

Au cours d’une réunion régulière à la Maison du gouvernement kazakh, le Premier ministre a noté que le ministère et les dirigeants régionaux qui sont responsables de la baisse du prix du vaccin devraient travailler en coopération.

“Le coût du vaccin est trop élevé, dans certaines régions, il est vendu pour 40 mille tenges (100 euros) et dans l’autre région il est vendu pour 20 mille tenges (50 euros). Les chefs des régions devraient superviser avec les autorités compétentes. Le coût du vaccin devrait être réduit dans un proche avenir “, a déclaré M. Sagyntayev.

12 victimes depuis le début de l’année

Au Kazakhstan, la quarantaine contre la méningite n’a pas encore été annoncée.

Depuis le début de l’année, 12 personnes sont mortes dans le pays, parmi les victimes figuraient des enfants de moins de 4 ans.

L’armée russe va créer de nouvelles unités de recherche

Le ministère russe de la Défense envisage de créer plusieurs unités, engagées dans la recherche et le développement de nouvelles armes et de nouveaux matériels, qui sont sous contrat avec des professionnels, selon un haut responsable.

Roman Kordyukov, directeur par intérim de la Direction de la recherche et du développement et des technologies modernes du ministère russe, a déclaré à Interfax que ce plan pourrait être mis en œuvre avant la fin de l’année dans l’Era Technopolis, situé la ville d’Anapa.

M. Kordyukov a indiqué qu’il y aurait initialement quatre “sociétés scientifiques” mais n’a pas révélé le nombre exact de ces unités ou bien les domaines de recherche dans lesquels elles seront engagées.

L’armée russe a créé ses premières “sociétés scientifiques” en 2013, offrant à cette occasion à des étudiants à se joindre à eux au lieu d’entreprendre un service militaire régulier. En avril 2018, il y avait 18 unités de ce type dans différentes branches des forces – des médecins militaires aux structures de commandement militaires en passant par les forces spatiales.