Le Caucase

Kazakhstan : Noursoultan Nazarbaïev rencontre Vladimir Poutine

Au cours de la réunion, Noursoultan Nazarbaïev a de nouveau félicité Vladimir Poutine pour avoir remporté l’élection dans son pays et lui a souhaité le succès dans son poste de responsable, rapporte le service de presse Akorda.

“Le Kazakhstan est le pays le plus proche avec lequel la Russie a les relations les plus exemplaires et les liens économiques les plus forts : notre chiffre d’affaires est de 16 milliards de dollars et la création de joint-ventures est en augmentation”, a déclaré le chef de l’Etat kazakh.

En outre, Noursoultan Nazarbaïev a noté qu’un haut niveau de coopération entre les deux pays contribue à la résolution effective de problèmes émergents dans les relations kazako-russes.

Vladimir Poutine a souligné pour sa part qu’aujourd’hui, des relations efficaces ont été établies entre les deux pays dans divers domaines, ce qui a mis en avant une dynamique positive dans leur développement.

Le président russe a noté que le Kazakhstan n’est pas seulement un allié stratégique, mais aussi l’un des partenaires économiques les plus proches de la Russie.

Azerbaïdjan : 5 millions d’euros pour la construction de la centrale électrique d’Ordubad

Le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev a délivré une ordonnance sur des mesures supplémentaires concernant la construction de la centrale hydroélectrique d’Ordubad.

Selon APA, 4.97 millions d’euros ont été alloués par le budget de l’État au Cabinet des ministres de Nakhitchevan pour la construction de la centrale hydroélectrique d’Ordubad d’une capacité de 36 mégawatts.

De grands projets d’infrastructure ont par ailleurs été mis en œuvre à Nakhitchevan. « Nakhitchevan a été gazéifié à 100% », a déclaré le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev lors de la réunion avec le personnel enseignant du Nakhchivan Teachers Institute.

Le président azéri a noté que de nombreux problèmes d’énergie avaient été résolus : « 8 centrales électriques ont été construites au cours des dernières années. Après le lancement de la centrale électrique d’Ordubad, les énergies renouvelables couvriront 100% de la demande d’électricité à Nakhitchevan. Aujourd’hui, Nakhchivan peut exporter de la puissance. La population de Nakhitchevan augmente, la production industrielle continuera d’augmenter. Par conséquent, nous devons accorder une attention particulière à cette question ».

Kazakhstan : 4 500 orphelins replacés dans leur vraie famille

Au cours des cinq dernières années, 4 500 orphelins sont retournés dans leurs familles au Kazakhstan, rapporte le président du Comité pour la protection des droits de l’enfant, Nurbek Orshubekov. Selon lui, 50 institutions pour les orphelins ont été réorganisées et fermées au Kazakhstan.

Un programme d’ampleur

« Au cours des dernières années, il y a eu une tendance à réduire le nombre de pensionnaires dans les orphelinats, et par conséquent, le nombre de foyers pour enfants a diminué. »

Au cours des 5 dernières années, le nombre d’enfants dans les organisations pour orphelins a diminué de 40%, passant de plus de 10 000 à 6 000.

« Environ 4,5 mille enfants sont retournés dans leur famille de sang », a-t-il déclaré lors d’une réunion avec le ministre de l’Education et des Sciences du Kazakhstan.

« Depuis 2014, afin de socialiser les pensionnaires des orphelinats, des projets de loi pour l’éducation dans les établissements d’enseignement supérieur de notre pays ont vu le jour. »

« Grâce à ce programme, 7 779 enfants ont obtenu une assistance pour plus de 5 milliards de tenges (13 millions d’euros Ndlr.), » pour la poursuite de leurs études.

L’ancien Premier ministre du Kirghizistan devient vice-président du parti SDPK

Une réunion du conseil politique du Parti social-démocrate du Kirghizistan (SPDC) s’est récemment tenue à Bichkek, rapporte le service de presse du parti.

La réunion a été présidée par l’ancien président du Kirghizistan et actuel président du parti Almazbek Atambaev.

Les membres du conseil politique ont soutenu la nomination d’Asel Koduranova, Sapar Isakov et Muradil Mademinov en tant que vice-présidents du SDPK.

Le chef adjoint du SDPK était auparavant Farid Niyazov. Il dirige désormais la fondation caritative « Avril », créée par l’ancien président A. Atambayev.

Pour rappel, en août 2017, Sapar Isakov a été élu Premier ministre du Kirghizistan. Le 19 avril 2018, les députés ont exprimé un vote de défiance à l’égard du gouvernement de Sapar Isakov.

Le président Sooronbai Jeenbekov a signé un décret sur la démission du gouvernement.

Le Parti social-démocrate du Kirghizistan (SDPK) est le parti politique le plus important dans son pays. Il a été fondé en 1993 représente la première force politique au Parlement. Il siège à Bichkek.

L’Ouzbékistan et le Turkménistan conviennent de créer des maisons du commerce

Un nouvel accord va permettre à des maisons ouzbèke et turkmène du commerce de voir le jour, rapporte le ministère du Commerce extérieur de l’Ouzbékistan.

Faciliter les échanges

Cet accord est intervenu suite à la visite d’Etat du président turkmène Gurbanguly Berdimuhamedov en Ouzbékistan.

Une cérémonie de signature de documents sur une coopération dans divers domaines entre les deux pays a également eu lieu dans le cadre de la visite.

« Parmi les 17 accords conclus, un a été signé entre le Ministère du commerce extérieur de l’Ouzbékistan et le Ministère du commerce et des relations économiques extérieures du Turkménistan concernant la création de maisons de commerce au Turkménistan et en Ouzbékistan » , indique le communiqué du ministère ouzbek.

Ces maisons du commerce serviront de plate-forme pour les acheteurs locaux afin de permettre la vente au détail et le commerce de gros, mener des études marketing et fournir également des services de conseil.

Le Tadjikistan commande des bus kazakhs pour 19 millions de dollars

À Douchanbé, dans le cadre de la visite du Premier Vice-Premier Ministre du Kazakhstan Askar Mamin au Tadjikistan, JSC Export Insurance Company KazakhExport et CJSC Holding Asia Group Tajikistan ont signé un mémorandum sur la livraison de bus au Tadjikistan, selon le média Khabar 24.

L’opération comprend la livraison de 300 bus Hyundai, assemblés sur le site de production de Hyundai Trans Auto LLP dans la région d’Almaty, pour un total de plus de 19 millions de dollars (15,87 millions d’euros).

Les bus serviront à étendre la flotte de bus à Douchanbé et seront utilisés sur les routes de la ville et de la banlieue du Tadjikistan.

KazakhExport aidera Hyundai Trans Auto LLP à structurer correctement la transaction au stade initial et à mettre en œuvre cette opération en utilisant des outils d’aide à l’exportation, a expliqué Ruslan Iskakov, président du conseil d’administration de KazakhExport.

Le maire de la capitale kirghize revêt une fausse barbe pour faire le tour de la ville

Le maire de Bichkek, la capitale du Kirghizistan, affirme qu’il visite parfois la ville déguisé afin de pouvoir constater directement les problèmes des gens.

Être à l’écoute des problèmes incognito

Albek Ibraimov a déclaré aux médias locaux qu’il revêt ainsi en vieux vêtements et porte une fausse barbe pour que les habitants ne le reconnaissent pas, rapporte l’agence de presse Fergana.

« Je m’habille avec de vieux vêtements, afin que personne ne le sache », confie-t-il, « je porte une barbe, enlève ma cravate et j’y vais, regarde, et vois comment les choses sont réellement. »

Il a fait cette déclaration après une discussion sur un incendie majeur qui a ravagé une partie du plus grand marché de la ville, Osh Bazaar, le 13 avril dernier.

Ses remarques visaient à montrer aux habitants qu’il n’est pas déconnecté des besoins des commerçants qui luttent contre les conséquences de l’incendie.

Le maire Ibraimov a promis que des dispositifs de vidéosurveillance et des bouches d’incendie seraient installées dans le cadre du processus de reconstruction, rapporte KNews.

Albek Ibraimov s’est également engagé à offrir une aide financière à ceux qui ont perdu leurs biens et revenus au cours de l’incendie.

Néanmoins, comme le rapporte le média russe Mir 24 TV, un grand nombre de commerçants locaux vendent des produits illégalement, et de nombreux commerces autour de ce marché de 17 000m2 risquent de complètement fermer boutique.

Azerbaïdjan : Ilham Aliyev en visite en Turquie

Lors d’une visite en Turquie, le président azéri a précisé que Bakou et Ankara mettaient en œuvre des projets communs à grande échelle.

« Bakou-Tbilissi-Kars, le gazoduc transadriatique et le gazoduc trans-atatolien sont des projets majeurs qui sont mis en œuvre grâce à nos efforts conjoints », a ainsi déclaré le président azéri Ilham Aliev lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan à Ankara le mercredi 25 avril.

Ces projets ont une grande importance économique et politique et assurent la paix et la sécurité, a souligné le président azéri.

Ilham Aliyev a également mis en avant l’investissement mutuel croissant entre les deux pays.

« L’Azerbaïdjan a investi 14 milliards de dollars en Turquie et l’investissement de la Turquie en Azerbaïdjan s’élève à 12 milliards de dollars », expliquant que « seuls les pays frères » pouvaient investir de la sorte, en précisant que l’activité économique entre les deux nations allait encore augmenter.

Le président Aliyev a également évoqué le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabakh, saluant le soutien de la Turquie envers l’Azerbaïdjan.

Donald Trump fermera la porte aux négociations si le sommet prévu avec Kim Jong-un ne s’avère pas fructueux

Le président américain Donald Trump a déclaré que si les négociations avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un n’étaient pas fructueuses, il claquerait la porte.

Deux sommets historiques pour la Corée du Nord

Lors d’une conférence de presse conjointe, lui et le Premier ministre japonais Shinzo Abe ont déclaré qu’une pression maximale devait être maintenue sur la Corée du Nord au sujet du désarmement nucléaire.

Shinzo Abe a été reçu dans la propriété floridienne du président américain à Mar-a-Lago dans le cadre de ces discussions.

Peu de temps avant ces déclarations, Donald Trump a confirmé que le directeur de la CIA, Mike Pompeo, avait fait un voyage secret en Corée du Nord pour rencontrer Kim Jong-un.

Le président américain a déclaré que le numéro un de la CIA avait réussi à forger une « bonne relation » avec le leader nord-coréen – que le président des États-Unis qualifiait l’année dernière de « petit fusée » – et que la réunion s’était « très bien » déroulée.

La visite de Mike Pompeo a marqué le contact de plus haut niveau entre les États-Unis et la Corée du Nord depuis 2000.

Donald Trump devrait tenir un sommet avec son homologue nord-coréen d’ici juin. Les détails, y compris l’emplacement de ce sommet, sont encore en cours d’élaboration.

Pendant ce temps, le président sud-coréen Moon Jae-in devrait rencontrer Kim Jong-un la semaine prochaine.

Ce jeudi 19 avril, M. Moon a déclaré que la Corée du Nord avait affirmé être prête pour une « dénucléarisation complète » et demander aux parties prenantes de « l’imagination et de l’audace ainsi que des solutions créatives » pour assurer le succès du sommet entre les deux Corées ainsi que du sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un.

Du rhum tchèque obtient un sursis avant sa potentielle interdiction par l’Union européenne

La République Tchèque aura donc cinq ans pour changer la recette d’un rhum local populaire d’après une décision des régulateurs de l’Union européenne.

La fabrication de la liqueur connue sous le nom de Tuzemák devait à l’origine s’achever le 22 avril prochain, car l’un de ses ingrédients – l’éther de rhum qui donne sa saveur à la boisson – a été associé à des formes de cancer, rapporte le portail d’information iDNES .

Au lieu de cela, les fabricants de la boisson alcoolisée la plus vendue en République Tchèque se sont vus attribuer un délai de cinq ans supplémentaire, jusqu’en 2023, pour trouver un substitut approprié à l’ingrédient, qui est également utilisé dans le beurre et la confiserie.

Cette affaire a été portée devant les hautes instances européennes à la suite d’une protestation qui a démarré dans le pays et en Slovaquie voisine, où la boisson est également populaire, affirme l’iDNES.

Une nouvelle recette, avec des niveaux réduits de furane, un composé cancérogène potentiel, a déjà été soumise à l’Agence européenne des normes alimentaires pour être testée.

Mais, comme le rapporte Prague.tv, les fabricants espèrent que cette interdiction sera finalement levée, affirmant pour leur part que les niveaux de substances chimiques cancérigènes présumées ne sont pas plus mauvais que ceux présents dans de nombreuses autres denrées alimentaires.

« Si tous les aliments suspects étaient interdits, il n’y aurait plus rien à manger ou à boire », a commenté le professeur Karel Melzoch.

Selon l’iDNES, les Tchèques ont dépensé trois milliards de koruna (118 millions d’euros) dans l’achat de Tuzemák l’année dernière, et ce n’est pas la première fois que la boisson est en infraction avec les règlements de l’Union européenne. Ces derniers stipulent en effet que seuls les dérivés de canne à sucre peuvent porter l’appellation « rhum », alors que la liqueur tchèque en question est produite à partir de betterave.

Kazakhstan : ouverture d’un laboratoire spatial à Almaty

Un laboratoire spatial scientifique et expérimental novateur issu de l’Institut des technologies et technologies spatiales a ouvert ses portes à Almaty, a annoncé le comité aérospatial du ministère de la Défense et de l’Industrie aérospatiale du Kazakhstan.

Emmener le Kazakhstan à l’échelon supérieur d’un point de vue technologique

« Le nouveau laboratoire vise à améliorer la création et l’application des technologies et des technologies spatiales au Kazakhstan et emmener le développement de la base scientifique et technologique des activités spatiales à un échelon supérieur, et également mettre en œuvre avec succès des projets innovants dans le domaine de l’information et des technologies de communication, l’ingénierie, la micro et la radio électronique » rapporte Kazkosmos.

« L’équipement, les instruments et l’équipement du laboratoire scientifique et expérimental vont permettre le développement de nouveaux modèles de technologies et de technologies spatiales, de systèmes d’information et de communication, de logiciels et de matériels pour divers secteurs de l’économie du pays », rajoute l’agence spatiale kazakhe.

Le Kazakhstan et le Turkménistan sont parvenus à un haut niveau de compréhension diplomatique

Le Kazakhstan et le Turkménistan ont réussi à atteindre un haut niveau de compréhension mutuelle dans tous les domaines clés, a déclaré le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev, à Akorda, lors de la cérémonie de présentation des lettres de créance.

Deux « États frères »

Selon le président kazakh, les deux pays sont des « États frères » d’Asie centrale qui entretiennent des relations de bon voisinage.

« Un dialogue de confiance et constructif a été établi entre nos pays, un haut niveau de compréhension mutuelle a été atteint dans tous les domaines clés. La visite du Président Gurbanuly à Astana en avril 2017 et ma visite de travail à Achgabat en septembre dernier ont ouvert une nouvelle étape dans l’histoire de nos relations bilatérales dans tous les domaines » a précisé Noursoultan Nazarbaïev.

Le chef d’Etat a également noté que la signature de documents d’importance historique – un accord de partenariat stratégique et l’accord sur la démarcation de la frontière d’Etat kazakh-turkmène – ont permis d’apporter encore plus de qualité à la coopération bilatérale.

Azerbaïdjan : 73 kg d’explosifs trouvés dans le Goygol

L’Agence nationale azerbaïdjanaise pour l’action contre les mines (ANAMA) a reçu ce jeudi 5 avril des informations du Centre de gestion des crises du ministère des Situations d’urgence à propos de la découverte d’explosifs dans le village de Mollajalilli, dans le district de Goygol.

Les spécialistes d’ANAMA ont immédiatement été dépêchés sur le site, a indiqué l’agence à l’agence APA.

À la suite de l’inspection menée sur le site, 73 kg d’explosifs dans 34 polyéthylènes et 3 briques ont été découverts.

La substance explosive a été transportée au centre de neutralisation de l’agence.

L’Agence nationale azerbaïdjanaise pour l’action contre les mines a été créée le 18 juillet 1998 par le décret présidentiel n ° 854 de la Commission d’État pour la reconstruction et la réhabilitation des territoires touchés par la guerre.

Responsable de la planification, de la coordination, de la gestion et du suivi des activités de lutte contre les mines dans tout le pays, ANAMA est l’agence d’exécution du Programme d’action antimines de l’Azerbaïdjan, le projet conjoint du Gouvernement d’Azerbaïdjan et du PNUD signé le 2 avril 1999.

Le problème des mines antipersonnel / munitions non explosées (UXO) en Azerbaïdjan peut être divisé en zones qui sont encore sous occupation des forces arméniennes et zones qui ont été libérées.

Le projet est conçu pour créer une capacité locale d’entreprendre des enquêtes, cartographier et déminer les zones actuellement libérées et de se préparer à faire face au problème des UXO dans les zones occupées après leur libération.

15 écoles modulaires supplémentaires vont être construites en Azerbaïdjan

Le président azéri Ilham Aliyev a signé un décret sur les mesures visant à développer l’infrastructure éducative dans les districts d’Aghstafa, Dashkasan, Gadabay, Goygol, Tovuz et Shamkir.

Selon l’ordre, environ 2,142 millions d’euros seront alloués au ministère de l’Education de l’Azerbaïdjan afin de créer 15 écoles modulaires pour 756 élèves dans les districts susmentionnés, rapporte le média APA .

Déjà 12 projets en cours

Le président Ilham Aliyev avait déjà signé le 21 mars dernier un décret portant mesures sur le développement de l’infrastructure éducative dans les régions de Bilessouvar, Beylagan, Imichli, Neftchala et Saatly.

Le décret signé portait sur une somme d’environ 2 millions d’euros allouée au Ministère de l’Education pour l’installation de ces infrastructures éducatives dans les régions de Bilessouvar, Beylagan, Imichli, Neftchala et Saatly, soit 12 écoles modulaires qui pourraient accueillir au total 824 élèves.

En Asie centrale, le carburant le moins cher se trouve au Turkménistan

L’agence de notation internationale « Global petroleum prices » a annoncé la notation des prix de l’essence en Asie centrale. Selon les « prix mondiaux du pétrole », le Kirghizistan occupe la première place dans la région en raison des prix élevés du pétrole.

Dans ce pays, un litre d’essence coûte 65 cents de dollar. La deuxième place de ce classement est occupée par le Kazakhstan, pays riche en pétrole et en gaz. Actuellement, un litre d’essence y coûte 56 cents de dollars.

La troisième place est occupée par la République d’Ouzbékistan, la deuxième plus grande économie d’Asie centrale. Les revendeurs pratiquent un tarif de 52 cents de dollar pour un litre d’essence.

Au bas de ce classement régional, le pays où le pétrole le moins cher est le Turkménistan. Sous le contrôle de Gurbanguly Berdymukhammedov, un litre d’essence peut être acheté pour 43 cents de dollar.

Des disparités dans le monde

L’essence la moins chère du monde peut être achetée au Venezuela, pour un cent de dollar, il est possible d’acheter là-bas un litre de carburant dans ce pays. Tandis que l’essence la plus chère se trouve en Islande, où un litre d’essence coûte en moyenne 2,14 dollars.

Le Kazakhstan crée son propre système de surveillance de l’espace

Le Kazakhstan a commencé à officialisé la création de son propre système de surveillance spatiale, rapporte le service de presse du Comité aérospatial (Kazkosmos) du ministère de la Défense et de l’Industrie aérospatiale du Kazakhstan.

« Le comité aérospatial du ministère de la Défense du Kazakhstan a commencé à travailler sur la création et le développement d’une infrastructure pour les données spatiales s’appuyant sur les données de télédétection spatiale et la navigation par satellite en vue de résoudre les tâches sectorielles des organismes et des organisations étatiques, » écrit Kazkosmos.

« L’opérateur national du système spatial ERS et le SVSN (JSC NK “ҚҒС”), ainsi que l’étude des territoires sur les applications des agences gouvernementales et des organisations, fourniront des services de traitement, d’analyse et d’accès via des géoportails », ajoute le service de presse.

Le ministère a précisé que le géoportail est un sous-système de surveillance de l’espace qui s’appuie sur des données de télédétection.

La Russie perd son fidèle allié kazakh

Le Kazakhstan s’est distancé de la Russie. Le ministère des Affaires étrangères du Kazakhstan a récemment rejeté l’exigence du ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov d’abolir le régime d’exemption de visa avec les États-Unis.

Quelque mois auparavant, le chef de l’ancienne république soviétique Noursoultan Nazarbaïev a officialisé le passage de l’alphabet cyrillique à l’alphabet latin. Enfin, les responsables kazakhs n’ont désormais plus le droit de parler en russe.

Pourtant, rien n’annonçait au départ un tel éloignement : après la rencontre trilatérale à Astana (entre la Russie, la Turquie et l’Iran), le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avait cordialement remercié le président du Kazakhstan, Noursoultan Nazarbaïev, pour son rôle de médiateur dans le processus de règlement du conflit inter-syrien.

Par la suite, lors d’un point de presse, une question a surpris le chef de la diplomatie russe. Sergueï Lavrov a été interrogé sur la position de la Russie quant à l’introduction du régime sans visas entre le Kazakhstan et les États-Unis. Il s’est avéré soudainement que le ministre ne savait rien au sujet de ce nouveau régime.

Il a prudemment demandé au Kazakhstan d’abolir le régime d’exemption de visa avec les Etats-Unis, qui a été présenté lors de la visite de Nursultan Nazarbayev à Washington en janvier dernier. Selon Sergueï Lavrov, avant d’ouvrir les frontières aux Américains, le Kazakhstan aurait dû coordonner le mouvement avec l’administration de l’Union économique eurasienne, territoire duquel le régime sans visa a été établi.

Moscou craint que les espions américains puissent venir au Kazakhstan sans visa, puis, en utilisant le régime sans visa entre le Kazakhstan et la Fédération de Russie, pénètrent facilement en Russie. Bien sûr, une telle question touche à de graves problèmes de sécurité nationale.

Le Kazakhstan a au final ignoré l’exigence du gouvernement russe. Le lendemain, le ministère des Affaires étrangères du Kazakhstan avait publié une déclaration spéciale selon laquelle l’introduction d’un régime sans visa pour les citoyens des États étrangers était un droit légitime de tout État souverain.

Le gouvernement kazakh pourchasse l’opposition sur les réseaux sociaux

Au Kazakhstan, Facebook et Telegram ont connu des bugs de fonctionnement depuis qu’un mouvement d’opposition a été étiqueté extrémiste.

Les autorités en charge de la communication au Kazakhstan ont révélé que leurs efforts pour supprimer du matériel en ligne produit par un mouvement d’opposition interdit sont à l’origine de l’inaccessibilité récente de médias sociaux en ligne populaires ainsi que d’applications de messagerie.

Le site du média Tengri News, qui a rapporté l’information, cite des déclarations du Ministère kazakhe et affirme que le 21 mars dernier, la campagne de suppression de contenu menée par les autorités kazakhes est conforme à une récente décision de justice condamnant le Choix Démocratique du Kazakhstan, ou DVK, une organisation extrémiste.

« Des travaux sont en cours pour supprimer du contenu illégal. À cause de cela, il peut y avoir quelques problèmes techniques dans le fonctionnement de réseaux sociaux ou de messageries », a indiqué le ministère dans un communiqué.

La décision d’inscrire officiellement le DVK comme groupe extrémiste a été lancée par le Bureau du Procureur général dans le cadre d’une très longue série de mesures visant à neutraliser l’ennemi du gouvernement kazakh, Mukhtar Ablyazov, actuellement en exil.

Le jugement précise également que toute personne trouvée distribuant les messages du mouvement, même sous forme électronique, peut être poursuivie pour des accusations d’extrémisme.

L’économie azérie progresse de 1,3%

En janvier-février 2018, le produit intérieur brut (PIB) représentait 5,5 milliards d’euros, en hausse de 1,3% par rapport à l’année précédente, a indiqué un communiqué du comité statistique d’État.

Le PIB par habitant a représenté 562,42 euros

La valeur ajoutée a augmenté de 2,3% dans le secteur non-pétrolier et est restée inchangée dans le secteur pétrolier et gazier.

En parallèle, 48,3% de la valeur ajoutée a été créée dans l’industrie, 9,6% dans le commerce et la réparation des moyens de transport, 6,5% dans le transport et le stockage, 6,2% dans la construction, 2,7% dans l’agriculture, sylviculture et pêche, 2,6% hébergement touristique et restauration, 1,6% dans l’information et la communication et 15,9% dans les autres domaines.

Les taxes nettes sur les produits et les importations ont représenté 6,6% du PIB. Le PIB par habitant s’élevait à 562,42 euros.

La Banque Internationale d’Azerbaïdjan quitte la Russie et la Géorgie

La Banque Internationale d’Azerbaïdjan a clarifié sa décision sur la fermeture de plusieurs de ses filiales.

La Banque Internationale d’Azerbaïdjan va ainsi fermer ses filiales à Moscou, en Russie, ainsi qu’en Géorgie.

Le président par intérim du conseil d’administration de la banque azérie, Abbas Ibrahimov, a déclaré que cette décision avait été prise en raison des prévisions d’efficacité des filiales en question. La privatisation de la banque azérie est également liée à ce choix.

Les procédures de fermeture seront effectuées conformément à la législation des pays dans lesquels elles opèrent. Les obligations envers les clients seront également remplies.

Les autres filiales de la Banque, notamment le centre de traitement AzeriCard et la société International Leasing, continueront à fonctionner.

Syrie : la Ghouta orientale au cœur d’un échange téléphonique entre Erdogan et Poutine

Vladimir Poutine et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan ont eu un entretien téléphonique au sujet du drame survenu dans la Ghouta orientale, en Syrie, ainsi que des derniers développements au sujet du conflit dans ce pays.

Tragédie humaine

Selon le site internet officiel de l’Etablissement de la Radio et Télévision de Turquie, les deux chefs d’Etat ont indiqué qu’il était nécessaire de maintenir les efforts communs entre la Russie, la Turquie et l’Iran en Syrie afin que la résolution 2401 du Conseil de Sécurité de l’ONU relative au cessez-le-feu dans la Ghouta orientale soit appliquée concrètement.

La conversation téléphonique entre les deux leaders a également eu comme thématique l’aide humanitaire dans cette région syrienne en vue de mettre un terme à la tragédie humaine qui y a lieu.

Recep Tayyip Erdogan a également fait part à son homologue russe du déroulement des opérations militaires turques menées à Afrine.

Le prochain sommet tripartite sur la Syrie devrait normalement avoir lieu début avril à Istanbul.

Conflit du Haut-Karabagh : le suivi de l’OSCE s’est déroulé sans heurt

Le Ministère azerbaïdjanais de la Défense a rapporté que le suivi mené sur la ligne de contact entre les armées azerbaïdjanaise et arménienne s’était déroulé sans incident, ce mercredi 7 mars dans le district de Fuzouli.

Pas d’incident à déplorer

Dans le camp azerbaïdjanais, ce sont les aides de camp du représentant personnel du numéro un de l’OSCE, Ognjen Jovic et Martin Schuster, qui ont mené ces opérations de surveillance.

Côté arménien, le représentant personnel du Président en exercice de l’OSCE, Andrzej Kasprzyk, et ses aides de camp Mikhail Olaru et Simon Tiller, ont effectué ces opérations de surveillance menées sur le territoire occupé par les forces arméniennes.

Des négociations entre les deux pays impliqués dans le conflit du Haut-Karabagh, ont régulièrement lieu sous la supervision du Groupe de Minsk de l’OSCE.

Bien que le cessez-le-feu soit en vigueur, des escarmouches meurtrières éclatent néanmoins de manière régulière le long de la frontière.

Une année charnière pour le développement des relations entre Astana et Bruxelles

2018 est une année charnière dans les relations entre l’Union européenne et le Kazakhstan, car elle marque le 25e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre l’Union et la pays d’Asie centrale, ainsi que le lancement d’un nouveau volet dans celles-ci, avec l’entrée en vigueur d’un accord de partenariat renforcé.

L’Union européenne est actuellement le plus grand partenaire commercial du Kazakhstan, représentant plus d’un tiers de son commerce extérieur et étant également le plus grand investisseur étranger dans ce pays d’Asie centrale.

Les relations entre Bruxelles et Astana se sont considérablement densifiées au cours des vingt dernières années, allant dorénavant au-delà des simples relations commerciales ou d’investissement, ou encore du dialogue politique.

L’Union européenne et le Kazakhstan ont ainsi réussi à établir une coopération fructueuse dans des domaines tels que l’énergie, les transports, l’environnement, la recherche ainsi que la sécurité.

En tant que membre non-permanent du Conseil de sécurité de l’ONU pour la période 2017-2018, le Kazakhstan a également un rôle important à jouer sur la scène internationale. Le pays a notamment assuré la présidence tournante du Conseil de sécurité en janvier et a placé l’Asie centrale au centre des attentions à l’ONU.

L’Union européenne travaille d’ailleurs à la croissance économique de cette région du globe par le biais d’une relation étroite avec Astana.

Des investisseurs kazakhs lorgnent sur les ressources minières ougandaises

Au cours de la réunion qui s’est déroulée ce mardi 27 février, le directeur général de la Société des ressources naturelles d’Eurasie (Eurasian Natural Resources Corporation), Benedikt Sobotka, a exprimé son intérêt à investir dans l’industrie minière en Ouganda.

Une importante société spécialisée dans les ressources naturelles

Eurasian Natural Resources Corporation est une importante société privée multinationale d’explication des ressources naturelles opérant en Afrique, notamment en République Démocratique du Congo (RDC), au Mozambique, en Zambie et en Afrique du Sud. Ailleurs, l’entreprise est présente en Russie, au Brésil et en Chine.

Benedikt Sobotka a déclaré au président ougandais que son entreprise souhaitait investir dans l’extraction de cuivre et de cobalt en Ouganda, selon un communiqué de la présidence ougandaise.

Yoweri Museveni, qui a salué l’intérêt kazakhe pour le secteur minier ougandais, a appelé à la construction d’installations de traitement du minerais afin de maximiser les revenus.

D’après leur site Internet, Eurasian Resources Group Sarl (ERG), société enregistrée au Luxembourg, est une société leader dans le domaine des ressources naturelles avec des activités intégrées d’extraction minière, de traitement, d’énergie, de logistique et de marketing.

Aujourd’hui, ERG est le plus grand producteur de ferrochrome au monde et l’un des principaux producteurs mondiaux de minerai de fer et d’alumine. Eurasian Resources Group dispose d’un portefeuille d’actifs de production et de projets de développement sur quatre continents.

Dans la République du Kazakhstan, ERG représente environ un tiers de l’industrie des métaux et des mines. C’est aussi un des principaux fournisseurs d’électricité là-bas.

L’Arménie visée par les sanctions américaines ?

L’ambassade américaine à Erevan a averti que les récents achats d’armes russes pour le compte de l’armée arménienne pourraient soumettre le pays à des sanctions

Les Etats-Unis auraient notifié à l’Arménie et à d’autres pays qu’ils risquaient d’encourir des sanctions s’ils continuaient d’acheter du matériel militaire russe. Mais l’ampleur des sanctions est si importante qu’elles paraissent quasiment impossibles à actionner, ce qui rend la menace américaine sans conséquence.

Fin janvier, de nouvelles sanctions américaines sont entrées en vigueur, donnant la possibilité aux États-Unis d’imposer une série de sanctions financières à toute personne qui « s’engage dans une transaction importante avec une personne qui fait partie ou agit au nom ou pour le compte de secteurs de la défense ou du renseignement du gouvernement de la Fédération de Russie. »

La Russie est le deuxième plus grand exportateur d’armes au monde, ce qui veut dire que la liste des pays qui s’exposent à ces sanctions est énorme.

Interrogé sur la possibilité de sanctions, le vice-ministre arménien des Affaires étrangères, Shavarsh Kocharyan, a déclaré que toute spéculation était prématurée. « N’allons pas trop vite », a-t-il affirmé. « Nous surveillons la situation, mais en même temps, nous voulons maintenir des relations et une coopération avec la Russie dans ce domaine, car c’est une partie importante de notre sécurité ».