Le Caucase

Les dirigeants de 11 pays participent au sommet de l’OCS à Bichkek

Les chefs de plusieurs États sont arrivés cette semaine au Kirghizistan à l’occasion du sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS).

11 chefs d’État étaient attendus

L’annonce de leur arrivée a été faite lors d’une conférence de presse de Daniyar Sydykov, chef du département de la politique étrangère du cabinet du président de la République kirghize.

Selon lui, les dirigeants de 11 pays doivent participer au sommet des chefs des pays membres de l’OCS : Russie, Kazakhstan, Chine, Tadjikistan, Ouzbékistan, Inde et Pakistan.

Les présidents de l’Afghanistan, du Bélarus, de l’Iran et de la Mongolie participeront à l’événement en tant qu’observateurs.

En outre, des invitations ont été adressées aux dirigeants de plusieurs organisations internationales.

Après le sommet, environ 20 documents devraient être signés.

Il a été annoncé précédemment qu’une réunion du Conseil des chefs d’État de l’Organisation de coopération de Shanghai aurait bien lieu à Bichkek les 13 et 14 juin. En 2019, le Kirghizistan préside l’OCS et l’OTSC.

Dubaï investit 1 million de dollars dans la médecine en Ouzbékistan

Selon le service de presse du ministère ouzbèke de la Santé, les Émirats arabes unis vont investir 1 million de dollars (880 millions d’euros) dans le secteur des soins en Ouzbékistan.

Un mémorandum a été signé

L’accord a été conclu lors de la visite officielle du président de l’Ouzbékistan Chavkat Mirziyoyev aux Émirats arabes unis le 24 mars 2019.

«Le ministre de la Santé, Alisher Shadmanov, et le chef du bureau gouvernemental de l’émirat de Dubaï, le sultan Khalifa et le sultan Belobaida Alsuidi, ont signé un mémorandum d’accord sur une assistance technique dans le cadre de l’appui technique dispensé par des institutions médicales d’Ouzbékistan», indique le message.

Cet accord servira à améliorer la qualité du service médical et à répondre aux besoins de la population en matière de soins médicaux de haute technologie modernes dans le pays.

Tadjikistan : croissance des importations de gaz ouzbek

Le Tadjikistan a importé du gaz ouzbek pour plus de 8,1 millions de dollars sur 4 mois.

La production intérieure en berne

Depuis le début de l’année, seuls 265 500 mètres cube de gaz ont été produits dans le pays.

Ce chiffre est inférieur de 35,2% par rapport à janvier-avril de l’année dernière, indique le ministère de l’Énergie et des Ressources en eau du Tadjikistan.

«Pendant ce temps, la quantité de gaz naturel importée de l’Ouzbékistan voisin au cours de cette période a dépassé 8,1 millions de dollars», indique le message.

La société tadjike de distribution de gaz OAO Tajikzhtransgaz ne fournit pas de données sur le volume des importations de gaz naturel ni sur les prix de celui-ci.

Rappelons que l’année dernière, le Tadjikistan avait reçu près de 54 millions de mètres cube de gaz ouzbek. Plus de deux douzaines d’entreprises sont approvisionnées en gaz importé, y compris la Tajik Aluminium Company.

Précédemment, il avait été annoncé que le Tadjikistan envisageait cette année d’augmenter à quatre reprises l’approvisionnement en gaz naturel en provenance d’Ouzbékistan.

L’Ouzbékistan inaugure son premier site de production d’insuline

La première production d’insuline en Ouzbékistan a été lancée à Andijan, rapporte le service de presse du ministère ouzbek de la Santé.

Le pays produit désormais sa propre insuline

« En avril 2019, une usine d’une capacité de production de 10 millions d’ampoules d’insuline par an a commencé à fonctionner dans le village de Khartoum, dans le district d’Andijan. A cette époque, le ministère de la Santé, l’Agence pour le développement de l’industrie pharmaceutique et Zamin Bio Health LLC ont lancé un projet d’investissement à grande échelle dans la région d’Andijan pour la production d’insuline utilisée pour traiter le diabète », indique le message.

Comme il est noté, des travaux de recherche clinique ont été achevés dans le pays pour la production de la préparation d’insuline répondant aux normes internationales. « Les essais cliniques de trois types d’insuline (Juslin N, Juslin R et Juslin 30/70) ont été achevés avec succès. »

« Récemment, ces médicaments ont passé l’enregistrement public et ont été autorisés à être utilisés dans la pratique médicale », indique le rapport. Il est souligné que, jusqu’à présent, les préparations à base d’insuline étaient importées dans le pays.

L’Ouzbékistan ouvre une nouvelle liaison aérienne vers l’Egypte

L’Ouzbékistan a ouvert un nouveau vol direct vers l’Egypte, rapporte le service de presse du Comité d’Etat pour le tourisme.

Récemment, une nouvelle ligne a été ouverte, vers Charm el-Cheikh, en Égypte. Le premier vol aura lieu le 12 juin 2019.

Les vols seront effectués par la compagnie aérienne égyptienne AlMasriya Universal Airlines une fois par semaine tous les mercredis.

Les vols seront opérés avec des avions Airbus-320.

La compagnie aérienne Uzbekistan Airways JSC avait déjà lancé un vol direct de Tachkent à Jakarta et des informations sur le lancement d’un nouveau vol passagers Tachkent-Tbilisi-Tashkent à partir du 16 juillet 2019 ont été annoncées.

Le Kazakhstan fait partie des 10 premiers pays à mettre en œuvre la 5G

Les investissements dans le secteur des télécommunications du pays ont augmenté de près de 28% au cours de l’année, rapporte le site Ranking.kz.

51 millions d’euros investis

En janvier-avril de cette année, les investissements dans l’information et la communication ont atteint 51 millions d’euros, soit une augmentation de 27,5% en un an.

Au cours de la même période de l’année précédente, les investissements s’élevaient à 40 millions d’euros, avec une croissance annuelle de 18,8%. Almaty détient le plus grand nombre d’investissements dans ce domaine: 19 millions d’euros, soit 8,8% de moins qu’un an auparavant (21 millions d’euros).

La région de Nur-Sultan et celle du nord du Kazakhstan (9 millions et 6,4 millions d’euros respectivement) font également partie des trois régions les plus importantes en terme d’investissement. En mai dernier, le Premier ministre du Kazakhstan, Askar Mamin, a tenu une réunion de travail sur la mise en œuvre du réseau de communication de cinquième génération au Kazakhstan.

Au cours de la réunion, l’impact de l’introduction de nouvelles technologies sur l’expansion des opportunités de développement de l’économie numérique et de l’internet des objets (IdO) a été discuté, selon le gouvernement kazakh.

Dans le cadre du développement des infrastructures destinées à couvrir la 5G d’ici la fin de cette année, un projet pilote devrait être mis en œuvre dans les villes de Nur-Sultan, Almaty et Shymkent. En général, le réseau 5G devrait couvrir toutes les zones de plus de 50 000 habitants.

La Commission européenne adopte un nouveau plan de coopération avec les pays d’Asie centrale

La Commission européenne a adopté un nouveau document sur les pays d’Asie centrale.

Les relations avec le Kazakhstan comme modèle

Le 15 mai, la Commission européenne a adopté un document sur l’établissement d’un nouveau partenariat stratégique avec les pays d’Asie centrale.

Le document fournit les plans de l’UE concernant le Kazakhstan, l’Ouzbékistan, le Kirghizistan, le Turkménistan et le Tadjikistan.

Selon le document, l’accord de partenariat et le partenariat signé par Bruxelles et le Kazakhstan en 2015 constitueront la base des travaux de l’Union européenne dans la région.

Actuellement, la Commission européenne négocie avec le Kirghizistan et l’Ouzbékistan en vue de la signature du même document.

En outre, la Commission européenne a adopté le document stratégique sur la communication avec les pays d’Asie centrale en 2007. Le présent document a pour objet de mettre à jour la stratégie.

Un centre d’information sur l’énergie atomique ouvre à Tachkent

Le 15 mai dernier, une cérémonie s’est tenue à Tachkent, en Ouzbékistan, pour l’ouverture du centre d’information sur la technologie atomique, un projet conjoint de l’agence Uzatom et de la société d’État de l’énergie atomique Rosatom.

Un lieu ouvert au public

Le centre deviendra une plate-forme pour le peuple ouzbek, où chacun pourra apprendre ce qu’est un atome, comment fonctionnent les centrales nucléaires, dans quels domaines non-énergétiques sont utilisés les technologies nucléaires et bien plus encore.

L’exposition du centre s’adresse à des visiteurs d’âges différents – écoliers, étudiants et adultes. Les activités du centre sont non commerciales, la fréquentation et toutes les activités éducatives sont gratuites pour les clients du centre.

Des conférences publiques de scientifiques et des réunions avec des représentants de l’industrie nucléaire auront également lieu au centre.

L’Ouzbékistan et la Russie ont convenu de la construction d’une centrale nucléaire

L’Ouzbékistan et la Russie pourraient se mettre d’accord sur la construction d’une centrale nucléaire d’ici la fin de l’année. Cela a été rapporté par le directeur général de l’Agence Uzatom (Ouzbékistan), Jurabek Myrzamakhmudov.

“Nous avons un plan détaillé, et selon celui-ci, l’accord sera signé d’ici la fin de cette année”, a déclaré M.Myrzakhakhmudov. La semaine précédente, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, s’était rendu en Ouzbékistan pour débattre de la question de la construction de centrales nucléaires.

Pour le moment, le lieu de construction est gardé secret. Comme l’a déclaré Jurabek Myrzamakhmudov, la première phase de la centrale nucléaire sera mise en service en 2028 et la seconde sera achevée d’ici 2030. “Nous prévoyons que les besoins en électricité de l’Ouzbékistan atteignent les 170 milliards de kW / h et que la centrale nucléaire couvrira 15 à 16% de cette demande”, a déclaré le chef de la délégation d’Uzatom. Shavkat Mirziyoyev et Vladimir Poutine se sont mis d’accord pour entamer la construction d’une centrale nucléaire en octobre 2018.

En outre, il convient de noter que le président russe Vladimir Poutine a proposé au président du Kazakhstan, Kassym-Jomart Tokayev, de construire une centrale nucléaire sur le territoire kazakhe. Par la suite, cette proposition a été débattue dans la société et la plupart des citoyens kazakhs s’y sont opposés.

Une entreprise chinoise va construire deux nouvelles écoles au Tadjikistan

Au Tadjikistan, la compagnie énergétique chinoise TBEA construira deux autres écoles secondaires, rapporte Tadjik TA.

Deux autres écoles construites par TBEA

Selon le ministère de l’Education et de la Science du pays, ces écoles seront construites dans les villes de Vahdat et de Faizabad.

La construction de chaque école, conçue pour 1 200 élèves, sera financée par TBEA.

Au cours des années précédentes, TBEA avait construit quatre écoles secondaires dans les villes de Douchanbé et Vahdat, ainsi que dans les districts de Dangara et Rudaki.

La Russie va renforcer ses bases militaires au Kirghizistan et au Tadjikistan

La Russie renforcera ses bases militaires au Kirghizistan et au Tadjikistan.

Lors d’une réunion des ministres de la Défense de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) à Bichkek, la Russie a annoncé qu’elle renforcerait davantage ses bases militaires au Kirghizistan et au Tadjikistan.

Le ministre russe de la Défense, Sergei Shoigu, a déclaré que Moscou renforcerait ses bases militaires au Kirghizistan et au Tadjikistan afin de protéger ses alliés d’Asie centrale contre les groupes terroristes en Afghanistan.

“Afin de pouvoir réagir rapidement aux urgences, nous renforcerons les bases militaires du Kirghizistan et du Tadjikistan. En outre, la Russie contribuera à la modernisation de l’armée de ses alliés en Asie centrale, à la fourniture d’équipements militaires et à la formation de soldats en activité”, a indiqué M.Shoigu.

Xi Jinping se rendra en juin au Kirghizistan pour une visite d’Etat

Le président de la République populaire de Chine, Xi Jinping, se rendra au Kirghizistan pour une visite d’Etat en juin, a annoncé le département de la politique d’information du bureau du président de la République kirghize.

L’annonce de cette visite a été faite lors de la réunion de Sooronbai Jeenbekov avec Xi Jinping le 28 avril dernier.

«L’année dernière, votre première visite d’Etat en République populaire de Chine a eu lieu avec succès. Nous avons ensuite annoncé ensemble la mise en place d’un partenariat stratégique global. Grâce aux efforts conjoints, les relations bilatérales se développent régulièrement, ce dont je suis très heureux. J’ai accepté votre invitation à visiter le Kirghizistan lors de visites d’État », a déclaré Xi Jinping.

Sooronbay Zheenbekov était en visite officielle en Chine du 25 au 28 avril.

Nursultan Nazarbayev appelle l’Union européenne à rejoindre le projet “Une ceinture, une route”

L’ancien et premier président du Kazakhstan, Nursultan Nazarbayev, a appelé l’Union européenne à adhérer à l’Union économique eurasienne (UEE) et au projet “Une ceinture, une route”.

Nursultan Nazarbayev a lancé son appel lors d’un discours prononcé au forum “Une ceinture, une route” qui a eu lieu à Beijing. Il a parlé de l’intégration de l’Eurasie.

“À l’heure actuelle, le président russe Vladimir Poutine a parlé du rapprochement de l’UEE et de la Route de la soie. C’est très important. À l’avenir, si l’Union européenne adhérait à l’Union économique eurasienne, ce serait un projet efficace en Eurasie”, – a affirmé l’ancien président kazakh.

Le second forum de coopération internationale «Une ceinture, une route » s’est tenu à Beijing. 37 chefs d’Etat y ont participé.

L’âge légal minimum du mariage augmente pour les jeunes femmes en Ouzbékistan

L’âge du mariage pour les filles va augmenter à partir du 1er septembre en Ouzbékistan, rapporte le service de presse du ministère de la Justice d’Ouzbékistan.

Un âge légal désormais égalitaire entre homme et femme

« À partir du 1er septembre 2019, l’âge du mariage pour les hommes et les femmes sera de 18 ans », comme il a été précisé selon le service de presse.

L’âge du mariage pour les garçons et les filles est ainsi égalisé. Selon le ministère, un décret présidentiel « sur des mesures supplémentaires visant à renforcer davantage les garanties des droits de l’enfant » a été adopté.

Rappelons maintenant qu’en vertu de la législation en vigueur (article 15 du Code de la famille) en Ouzbékistan, les filles ont le droit de se marier à partir de 17 ans et les garçons à partir de 18 ans.

Kassym-Jomart Tokayev a rencontré le président sud-coréen Moon Jae-in

Le président du Kazakhstan a rencontré le président sud-coréen Moon Jae-in à Akorda, dans la capitale kazakhe Nur-Sultan. Au cours de la réunion, le Président Kassym-Jomart Tokayev a promis de promouvoir le développement du programme de coopération intitulé “Vent Nouveau”.

“Il est encourageant de noter la croissance progressive des échanges bilatéraux, après avoir atteint le chiffre record de 4 milliards de dollars enregistré l’année dernière. Cela représente plus du double du volume de 2017. Seuls les investissements directs de la Corée au Kazakhstan ont représenté environ 7 milliards de dollars. Le plus grand projet à ce stade est la construction du BAKAD avec la participation de sociétés coréennes “, – a déclaré le président.

A son tour, le président sud-coréen a déclaré : “Ce programme (“Vent Nouveau”) donnera une nouvelle énergie à la coopération économique bilatérale”. Il a également remercié le Kazakhstan de soutenir le processus de paix dans la péninsule coréenne.

Un certain nombre d’accords et de mémorandums bilatéraux ont été signés lors de cette visite, notamment l’accord sur le transfert de personnes condamnées.

Le programme “Vent Nouveau” couvre les domaines suivants : nouvelles technologies, infrastructures, industrie et agriculture.

Des anthologies de la littérature kazakhe traduites dans les six langues officielles de l’ONU

Des ouvrages issus des anthologies de la littérature kazakhe contemporaine, à la fois en prose et en poésie, ont été publiés dans six langues.

Le projet a été mené dans le cadre du programme « La culture kazakhe moderne dans le monde », qui vise à faire découvrir internationalement la littérature et la culture kazakhes depuis son indépendance.

C’est l’un des piliers du programme lancé par le premier président du Kazakhstan, Nursultan Nazarbayev.

Des critiques littéraires, des auteurs d’œuvres incluses dans ces Anthologies, des traducteurs, des responsables de traduction et d’impression du Royaume-Uni, d’Espagne, de France, de Russie, de Chine, d’Égypte et du Moyen-Orient ont assisté au lancement commercial de ces ouvrages, qui a eu lieu le 18 avril.

Selon Aida Balayeva, chef du département de la politique interne de l’administration du président du Kazakhstan et secrétaire de la Commission nationale sur la mise en œuvre du programme Ruhani Zhangyru, la traduction de la littérature kazakhe dans les six langues officielles de l’ONU est une initiative sans précédent visant à promouvoir la littérature kazakhe contemporaine dans le monde.

« Les œuvres sélectionnées de 60 auteurs kazakhs seront traduites simultanément dans les six principales langues du monde, publiées dans les meilleures imprimeries britanniques, françaises, espagnoles, égyptiennes, chinoises et russes, et atteindront les bibliothèques universitaires et les centres scientifiques de plus de 90 pays sur cinq continents. Cela signifie que 2,6 milliards de personnes auront accès aux chefs-d’œuvre de la littérature kazakh », a déclaré Mme Balayeva.

Une attention particulière a été accordée à la qualité de la traduction dans le cadre du projet. Des traducteurs et des représentants de maisons d’édition du Royaume-Uni, d’Espagne, de Russie, de France et de Chine se sont rendus au Kazakhstan pour se renseigner sur l’histoire et la culture locales et interroger les auteurs.

Cela a grandement contribué à garantir que les textes restent proches des originaux et que les traductions soient d’une qualité certaine.

Kassym-Jomart Tokayev a rencontré le président ouzbèke Chavkat Mirziyoyev

Le 15 avril, le président du Kazakhstan, Kassym-Jomart Tokayev, a rencontré son homologue ouzbèke, Shavkat Mirziyoyev, à Tachkent.

La délégation kazakhe était composée du ministre des Affaires étrangères du Kazakhstan, Beibit Atamkulov, du président du Comité de la sécurité nationale, Karim Massimov, du premier vice-président de l’administration présidentielle, Darkhan Kaletayev, du vice-Premier ministre Zhenis Kassymbek, du ministre de la Défense, Nurlan Yermekbayev, du ministre de l’Économie nationale, Ruslan Dalenov, du ministre de la Santé et du Travail, Berdybek Saparbayev, du ministre de la Culture et des Sports, Arystanbek Mukhamediuly.

Plus tôt ce mois-ci, Kassym-Jomart Tokayev avait effectué une visite officielle à Moscou. Il y avait rencontré le président russe Vladimir Poutine et avait convenu de développer davantage les relations entre les deux pays.

Le Kazakhstan et l’Iran organisent des consultations politiques

Des consultations politiques entre le Kazakhstan et l’Iran se sont tenues dans le cadre du programme quinquennal de coopération entre les ministères des Affaires étrangères des deux pays, dirigé par le premier vice-ministre kazakh des Affaires étrangères, Mukhtar Tileuberdi, et le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Seyyed Abbas Araghchi.

Les parties ont discuté de la poursuite du développement de la coopération bilatérale et des interactions au sein des organisations internationales et ont échangé des points de vue sur la sécurité régionale et mondiale.

L’attention a été portée à la coopération bilatérale dans la région caspienne. L’importance historique du cinquième sommet de la mer Caspienne, qui s’est tenue à Aktaou en août 2018, a été soulignée.

Les parties ont également noté la nécessité de mettre en œuvre les dispositions de la Convention sur le statut juridique de la mer Caspienne et de concrétiser les accords conclus lors du sommet d’Aktau. La dynamique positive des interactions bilatérales dans les zones de transit, de transport et agricoles a été mise en exergue.

L’importance de renforcer l’utilisation de la voie ferrée Kazakhstan-Turkménistan-Iran pour élargir l’accès au Golfe a été soulignée. Au cours de la visite, le premier vice-ministre kazakh Mukhtar Tileuberdi s’est également entretenu avec le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.

Il a informé M. Zarif des derniers développements politiques au Kazakhstan, notamment de la démission du président Nursultan Nazarbayev et des prochaines élections présidentielles.

Le ministre iranien des Affaires étrangères a déclaré que Nursultan Nazarbayev était “un homme politique très sage, qui a apporté une contribution inestimable au développement du Kazakhstan, ainsi qu’au renforcement de la sécurité et de la stabilité dans la région et dans le monde”.

Chavkat Mirziyoyev va faire élaborer une nouvelle « constitution économique » en Ouzbékistan

Le président de l’Ouzbékistan, Chavkat Mirziyoyev, a décidé de préparer une nouvelle “constitution économique” de l’Ouzbékistan.

Un nouveau code économique et financier

Le président ouzbek souhaite élaborer un nouveau code civil, qui régit le droit économique et financier de l’Ouzbékistan.

La nouvelle “constitution économique” devrait remplacer l’actuel Code adopté en 1995-1996 et contribuer à l’avenir à l’investissement dans le pays, au développement de l’entrepreneuriat privé et au développement d’une économie ouverte.

En vertu du décret du président d’Ouzbékistan du 5 avril, une commission spéciale interdépartementale a été créée. L’objectif principal de celle-ci est d’associer les organisations internationales aux travaux du nouveau Code.

Le nouveau code, qui a été qualifié de “constitution économique” par des experts, devrait être prêt d’ici le 1er avril 2020.

L’Ouzbékistan et le Tadjikistan vont approfondir leur coopération dans le secteur de l’hydroélectricité

Il est rapporté par le service de presse du ministère tadjik des Affaires étrangères que lors de la réunion de la Commission intergouvernementale bilatérale de coopération commerciale et économique entre l’Ouzbékistan et le Tadjikistan, qui s’est tenue à Termez (Ouzbékistan), un accord a été conclu sur l’adoption de nouvelles mesures convenues pour assurer la croissance du chiffre d’affaires des produits de base.

Des entreprises communes devraient voir le jour

Les parties ont également convenu de mener des travaux sur la création d’entreprises communes pour la production de biens de l’industrie légère et du complexe agro-industriel, ainsi que de poursuivre et d’approfondir les travaux communs dans le secteur de l’hydroélectricité.

En août dernier, lors de la visite du président du Tadjikistan Emomali Rahmon à Tachkent, les parties ont annoncé des accords sur la construction de deux centrales hydroélectriques.

A la suite de cette visite, le président ouzbek a déclaré que les parties étaient prêtes à annoncer la construction conjointe de deux centrales hydroélectriques d’une capacité totale de 320 MW au Tadjikistan sur le fleuve Zarafshan et étudient également l’utilisation d’eau douce du lac de Sarez.

Le Kirghizistan et la Russie signent des accords de plusieurs milliards de dollars

Le Kirghizistan et la Russie ont signé des contrats pour un montant de 6 milliards de dollars (5,34 milliards d’euros) lors de la conférence bilatérale interrégionale qui s’est tenue à Bichkek, a déclaré le ministre de l’Economie de la République kirghize, Oleg Pankratov.

« Au total, des contrats de 6 milliards de dollars ont été signés dans le cadre de la conférence », a déclaré Oleg Pankratov, commentant les résultats du forum.

Selon lui, le montant final des transactions pourrait changer, car “toutes les données ne sont pas encore connues”.

La VIIIe conférence interrégionale russo-kirghize a eu lieu a Bichkek, la capitale kirghize, sur le thème « Nouveaux horizons de partenariat et d’intégration stratégiques ».

Plus de 700 représentants des milieux d’affaires des deux pays y ont participé.

Débat au Kirghizistan autour du nom de la capitale

Les citoyens kirghizes ont réagi avec surprise à l’idée de renommer leur capitale d’après le nom d’un héros national issue de la mythologie.

Le politicien Emilbek Kaptagayev souhaite que la ville de Bichkek soit renommée sous le nom de Manas, un guerrier dont les aventures constituent un énorme poème épique datant du XVIIIe siècle au moins.

L’ancien chef d’état-major présidentiel a écrit sur Facebook que cela empêcherait “toutes les tentations qui pourraient émerger au fil du temps” de renommer la capitale d’après des hommes politiques susceptibles de créer des divisions.

Cette décision a été motivée par la décision du Kazakhstan voisin de changer le nom de sa capitale, Astana, en Noursoultan, en l’honneur de Noursoultan Nazarbayev, l’ancien président du pays qui a démissionné mi-mats après près de 30 ans à la tête de l’ancienne république soviétique.

Les réactions vont de l’exaspération à l’ironie, bien que la proposition reçoive un soutien non-négligeable.

« Enfermé dans la pauvreté »

« Manas semble mieux que Bichkek, du moins d’un point de vue esthétique, » écrit l’un sur Facebook, tandis qu’un autre pense que c’est un « excellent nom. » Mais beaucoup de citoyens estiment qu’il est beaucoup plus nécessaire de dépenser de l’argent publique pour résoudre des problèmes sociaux urgents tels que les retraites ou la garde d’enfants « qu’un tel non-sens ».

« Les gens sont enlisés dans la pauvreté, alors que ces idiots veulent changer les noms des capitales », a ainsi écrit un commentateur en colère sous le post Facebook d’Emilbek Kaptagayev.

Vladimir Poutine a adressé ses félicitations au nouveau président kazakh

Le président russe Vladimir Poutine a félicité Qasym-Jomart Toqayev pour son accession à la présidence du Kazakhstan, a rapporté le service de presse du Kremlin.

Le nouveau président par intérim félicité

“Vladimir Poutine a envoyé un télégramme de félicitations à Qassym-Jomart Toqayev au sujet de sa nomination au poste de président de la République du Kazakhstan”, indique le message.

Rappelons que, le 19 mars, le premier président du Kazakhstan, Nursultan Nazarbayev, a signé un décret de démission du chef d’État à compter du 20 mars.

Jusqu’à la prochaine élection présidentielle, l’ancien président du Sénat, Qassym-Jomart Toqayev, dirigera temporairement le Kazakhstan.

Astana : les élus soutiennent le changement de nom de la capitale

Le maslikhat d’Astana a soutenu le changement de nom de la capitale du Kazakhstan en Noursoultan, du prénom de l’ancien président kazakh Noursoultan Nazarbaïev.

La capitale renommée une nouvelle fois

Les élus du maslikhat d’Astana ont, lors d’une session extraordinaire, examiné l’initiative du nouveau président kazakh Qassym-Jomart Toqayev de renommer la capitale Noursoultan et ont soutenu l’idée du chef d’État.

La décision de la ville de renommer la capitale est ainsi entrée en vigueur, et le décret concerné doit être signé par le président Toqayev.

Depuis le 6 mai 1998, la capitale du Kazakhstan s’appelle Astana. Auparavant, du 6 juillet 1992 au 6 mai 1998, la ville s’appelait Akmola, plus tôt, le 20 mars 1961, la ville d’Akmola (le premier nom) était renommée Tselinograd.

Astana est devenue la capitale du Kazakhstan le 10 décembre 1997.

Le Kazakhstan et la Turquie signent un plan de coopération militaire pour 2019

Les représentants des forces armées du Kazakhstan et de la Turquie ont signé un plan de coopération militaire pour 2019, rapporte le service de presse du ministère de la Défense du Kazakhstan.

De nombreux domaines sécuritaires concernés

« Sur la base de l’Université nationale de la défense, nommée d’après le premier président de la République du Kazakhstan, Elbasa, des entretiens ont eu lieu entre les départements de la défense du Kazakhstan et de la Turquie. Au cours des entretiens, les parties ont discuté de la poursuite du développement de l’éducation militaire, en particulier de la formation des cadets dans les écoles militaires en Turquie et de la formation militaire », lit-on dans le message.

D’après ce communiqué, à l’issue des entretiens, les parties ont signé un plan de coopération militaire pour 2019, qui comprend 17 événements, notamment l’entraînement au combat, le renseignement militaire, le maintien de la paix et la cybersécurité.