Le Caucase

Renouvelable : l’Ouzbékistan lance un appel d’offres pour l’énergie solaire

Pour la première fois en Ouzbékistan, la construction d’une centrale solaire sous la forme d’un partenariat public-privé (PPP) devrait avoir lieu, rapporte le Comité d’Etat pour les investissements de l’Ouzbékistan.

Une conférence s’est tenue avec le soutien de la Société financière internationale (SFI) et d’Uzbekenergo JSC afin d’attirer les investisseurs potentiels pour la construction du premier parc photovoltaïque à Tachkent.

Des représentants de 22 grandes entreprises énergétiques et d’organismes financiers internationaux étaient en Ouzbékistan pour se familiariser avec les caractéristiques techniques de ce projet et avec les dates prévues pour la sélection des candidats.

La BAD investit 264 millions d’euros pour soutenir le développement du Tadjikistan

Le programme actualisé de la Banque asiatique de développement (BAD) au Tadjikistan pour 2019-2021 vise à soutenir le développement des routes et de l’énergie, le secteur privé, l’éducation, la santé, la sécurité alimentaire et les infrastructures municipales.

« L’assistance financière indicative dans le cadre du plan opérationnel triennal approuvé récemment s’élève à plus de 300 millions de dollars (264 millions d’euros), le tout basé sur des subventions », a indiqué la banque lors d’une conférence de presse à Douchanbé.

Néanmoins, la taille finale dépendra des réalisations du pays et de la disponibilité des fonds de la BAD. « Ce plan opérationnel est conforme à la stratégie de partenariat actuelle de la BAD avec les priorités nationales et de développement », a déclaré Pradip Srivastava, représentant permanent de la BAD au Tadjikistan.

« Pour faire face aux défis et aux besoins émergents du pays, la BAD est ouverte au partenariat et cofinancement avec d’autres organisations multilatérales et bilatérales », a-t-il souligné.

Le plan d’investissement indicatif comprend des projets de réhabilitation des corridors routiers clé, de soutien au développement du secteur financier, de développement du secteur de l’énergie, notamment en soutenant les réformes sectorielles et l’amélioration des infrastructures, notamment de gestion de l’eau.

L’Ouzbékistan reconnu comme le pays le plus sûr d’Asie centrale

Les experts d’International SOS et de Control Risks ont établi une carte comportant des évaluations des risques pour les touristes en 2019. Dans ce document, l’Ouzbékistan est reconnu comme le pays le plus sûr d’Asie centrale en matière de voyages, a rapporté le service de presse du Comité national du tourisme ouzbèke.

Un niveau de menace faible

Le niveau de menace pour les touristes est ainsi assez faible en Ouzbékistan. Celui-ci est d’ailleurs le même que dans la plupart des pays de l’UE, en dépit du fait que la vallée de Fergana est classée dans la catégorie « présentant un niveau de danger élevé ».

Cette catégorie comprend des pays ou des régions particulières où, selon les experts, de grandes manifestations antigouvernementales sont possibles, au cours desquelles des manifestants pourraient attaquer des étrangers, que cela soit à cause d’un taux de criminalité élevé ou une forte probabilité d’affrontements ethniques ou religieux.

En outre, il existe un « niveau de danger élevé » pour les voyageurs dans les zones frontalières de l’Afghanistan ainsi que dans la région de Surkhandarya.

Etant présent dans 92 pays différents, International SOS est l’une des agences de services médicaux et touristiques les plus importantes au monde.

Singapour envisage de construire une ville intelligente près de Tachkent, en Ouzbékistan

La société singapourienne Universal Success Enterprises envisage de créer une “ville intelligente” dans la région de la capitale ouzbèke Tachkent pour 2,5 milliards de dollars (2,22 milliards d’euros), selon le site d’infrormation Podrobno.uz.

Un expert singapourien de la “smart city”

Le mémorandum sur la construction a été signé entre la société singapourienne Universal Success Enterprises et le Comité des investissements de l’État lors du premier forum international des investissements qui s’est déroulé à Tachkent le 21 novembre dernier.

Le projet devrait être achevé d’ici la fin de 2021 en attirant ainsi 2,5 milliards de dollars d’investissements directs étrangers.

Universal Success Enterprises dispose d’une vaste expérience dans la construction de villes “intelligentes” et industrielles. La société singapourienne a mis en œuvre des projets de construction dans les villes indiennes de Calcutta, sur un territoire de 152 hectares, et Dholera, sur un territoire de 400 hectares.

Le Kazakhstan se classe au 31e rang de l’indice de développement du capital humain

Le Kazakhstan se classe désormais au 31e rang sur l’indice de développement du capital humain, se classant même 10e en termes de formation dispensée, sur 157 pays évalués. La nouvelle a été annoncée par Harry Patrinos, gouverneur de la Banque mondiale pour les pratiques éducatives.

“Le Kazakhstan se classe au 31e rang sur l’indice de développement du capital humain et notamment 10e en termes de formation dispensée.”

Nous constatons que dans certains pays, les résultats sont plutôt faibles. Singapour affiche pour sa part les meilleurs résultats en termes de développement du capital humain et de formation.

“C’est un très bon résultat pour le Kazakhstan. En général, sur les 157 pays qui ont été mesurés par l’indice de développement du capital humain, le Kazakhstan a pris la 31e place, nous constatons une dynamique de changements entre 2012 et 2017, lorsque le Kazakhstan a participé à divers tests dans le domaine de l’éducation.”, a-t-il noté.

En parallèle, le ministère de l’Education et de la Science du Kazakhstan vient d’officiellement lancer le projet « Modernisation de l’enseignement secondaire » conjointement avec la Banque mondiale, avec pour objectif d’améliorer la qualité d’enseignement dans le secondaire et de favoriser l’égalité des chances en son sein.

Vote pour la présidence d’Interpol : défaite du candidat russe Alexander Prokopchuk

Interpol a élu un président sud-coréen Kim Jong-yang à la tête de l’organisation, rejetant ainsi le candidat controversé russe.

M. Kim a été choisi par les 194 États membres d’Interpol lors d’une réunion de son congrès annuel qui s’est déroulée à Dubaï.

Ce dernier a battu le Russe Alexander Prokopchuk, accusé d’avoir utilisé le système de mandat d’arrêt d’Interpol à l’encontre de critiques du Kremlin.

Les critiques russes ont salué cette défaite. Moscou estime pour sa part que la nomination de M.Kim est due à “des pressions et des interférences sans précédent”.

L’élection fait suite à la disparition de l’ancien président d’Interpol, Meng Hongwei, qui a disparu lors d’un voyage en Chine en septembre. Beijing a depuis confirmé qu’il était en détention et qu’il fait actuellement l’objet d’une enquête pour avoir accepté des pots-de-vin.

M. Kim, âgé de 57 ans, est un ancien officier de police sud-coréen qui a déjà été chef de la police à Gyeonggi, la province la plus peuplée du pays.

Il était déjà le Premier vice-président d’Interpol et occupait le poste de président par intérim depuis la disparition de M. Meng. Il purgera ainsi les deux dernières années du mandat de M. Meng.

Bien que son rôle de président soit essentiellement symbolique – la gestion quotidienne d’Interpol étant opérée par son Secrétaire général, Jürgen Stock -, il exerce cependant une influence.

Lors de son élection, M. Kim a déclaré : “Le monde moderne est confronté à des changements sans précédent qui présentent d’énormes défis pour la sécurité publique. Pour les surmonter, nous avons besoin d’une vision claire : nous devons construire un pont vers l’avenir.”

Un champ de mines trouvé par hasard en Russie

Un groupe de passionnés d’histoire russe a eu la surprise de découvrir un lieu historique de la résistance soviétique à l’invasion nazie : un champ de mines improvisé situé près d’une route très fréquentée.

Les membres de ce club de passionnés de l’histoire du fort militaire voisin de Krasnaya Gorka sont presque tombés par hasard sur des mines « de fortune » situées dans une région boisée tranquille, non loin de Saint-Pétersbourg, rapporte la chaîne de télévision locale Kanal 5.

Le président du club, Alexander Senotrusov, a déclaré que les forces soviétiques stationnées à Krasnaya Gorka ne disposaient d’aucune mine pour bloquer les chars allemands se rendant à Leningrad en 1941. Elles ont donc fabriqué des explosifs improvisés à partir d’obus navals pré-révolutionnaires et les ont alignées autour du fort.

“Une pression et c’est parti”, a-t-il déclaré à Kanal 5.

“C’est un miracle qu’il n’y ait pas eu de tragédie ici depuis près de 80 ans”, s’est émerveillé Roman Ishmoukhametov, correspondant de télévision, debout au bord d’une mine. D’autant plus que les habitants de la région tombent occasionnellement sur des obus tout en cueillant des champignons.

Opposition en Russie : la cour européenne condamne Moscou

La plus haute cour européenne des droits de l’homme européenne a estimé que la détention répétée du chef de l’opposition russe Alexei Navalny était motivée par des considérations politiques.

M. Navalny a déposé une plainte auprès de la Cour européenne des droits de l’homme à Strasbourg et était présent pour entendre la décision ce jeudi 15 novembre.

Le tribunal a estimé que ses sept arrestations entre 2012 et 2014 visaient à “supprimer le pluralisme politique” en Russie.

Depuis lors, la police l’a de nouveau arrêté plusieurs fois en vertu de lois relatives aux manifestations.

“Nous avons gagné”, a-t-il tweeté après le verdict. “Complètement. Le gouvernement a été battu. Ils ont reconnu l’article 18 [de la Convention européenne des droits de l’homme]. Bravo !”

En vertu de l’article 18, les droits et libertés des citoyens ne peuvent être restreints à des fins politiques.

Alexei Navalny est arrivé à Strasbourg après s’être initialement vu refuser l’autorisation de quitter la Russie.

Выиграли. Полностью. Правительство разгромлено. 18 статью признали. Ура! https://t.co/V1yeMPLFmT

— Alexey Navalny (@navalny) November 15, 2018

N

La Russie cherche à sevrer son économie du dollar

Le ministre russe des Finances et la banque centrale russe devraient présenter prochainement au Premier ministre, Dmitry Medvedev, des mesures visant à accroître l’utilisation d’autres monnaies dans les échanges internationaux.

Moscou redouble d’efforts pour sevrer son économie du dollar alors que Washington envisage de nouvelles sanctions sévères qui pourraient empêcher la Russie d’accéder aux marchés de la dette extérieure et couper l’accès au billet vert pour ses banques.

Le président Vladimir Poutine a maintes fois critiqué la domination de la monnaie américaine sur la scène mondiale, mais les efforts du pays visant à réduire la dépendance de son économie envers cette devise n’ont jusqu’à présent guère eu de succès.

Les milieux d’affaires russes craignant une nouvelle série de mesures américaines face à la prétendue agression internationale de Moscou et aux politiques commerciales de Washington de plus en plus imprévisibles, les autorités ont ainsi décidé pris des mesures concrètes pour atteindre leur objectif de longue date.

Le ministère russe des Finances et la banque centrale devraient bientôt présenter au Premier ministre, Dmitry Medvedev, des mesures visant à accroître l’utilisation d’autres monnaies dans le commerce international.

Le premier forum sur le commerce électronique a eu lieu en Ouzbékistan

La première conférence de l’industrie dédiée au commerce électronique, la Journée du commerce électronique 2018, s’est tenue à Tachkent les 6 et 7 novembre derniers, a rapporté UzTAG.

Lors de la conférence, des experts ont analysé l’état actuel du secteur financier et bancaire, en particulier celui du commerce électronique dans le pays, et partagé son expérience du développement mondial.

Ils ont également procédé à un échange de points de vue sur le développement futur de l’infrastructure financière.

Selon le ministère des Finances, A. Ivanov, président de l’Association nationale du commerce à distance en Russie et dans d’autres pays, L. Zondberg, directeur commercial de l’opérateur de livraison express et de logistique DPD, D. Grigoriev, directeur du développement de l’agence Wunder Digital et d’autres spécialistes ont fait partie des intervenants de la conférence.

La conférence a été organisée par l’Association du commerce électronique d’Ouzbékistan.

Le Centre pour le développement du système de gouvernement électronique était le partenaire de la conférence.

Le président kazakhe a reçu son ministre de la Défense

Nursultan Nazarbayev a reçu son ministre de la Défense, Nurlan Yermekbayev, selon le service de presse Akorda.

« Au cours de la réunion, le président a été informé de l’état actuel des forces armées du pays, ainsi que des priorités pour leur développement futur », lit-on dans le rapport.

N. Yermekbayev a informé le président kazakh des mesures prises pour augmenter le niveau d’instruction au combat, fournir des armes à l’armée et résoudre les problèmes de sécurité sociale des militaires.

En outre, le ministre de la Défense a fait état des activités du contingent kazakh dans les missions de maintien de la paix.

À la fin de la réunion, N. Nazarbayev a donné un certain nombre d’instructions spécifiques.

Explosion en Russie à Arkhangelsk : un adolescent meurt dans un bâtiment du FSB

Un adolescent de 17 ans est décédé des suites de ses blessures après avoir apporté des explosifs dans un bureau du service de sécurité fédéral russe FSB, dans la ville d’Arkhangelsk, dans le nord-ouest du pays, ont annoncé des responsables.

Trois employés du FSB ont été blessés lorsque les explosifs ont explosé juste à l’intérieur du bâtiment vers 09h00 (06h00 GMT).

L’explosion a provoqué de graves dégâts.

Une photo du suspect prise sous vidéosurveillance est apparue sur les médias sociaux peu après, accompagnée d’un message qu’il aurait envoyé juste avant l’explosion.

Bien que l’authenticité du message posté sur un groupe de discussion anarchiste n’ait pas été confirmée, le forumeur à l’origine du message se décrit comme anarcho-communiste et affirme que le FSB “fabrique des affaires et torture des personnes”.

Selon les premières conclusions du comité antiterroriste russe, le suspect était un habitant de 17 ans qui était entré dans le bâtiment et avait sorti de son sac un “objet non identifié qui a explosé entre ses mains”.

L’affaire a été décrite comme une attaque terroriste. Le gouverneur Igor Orlov a déclaré que les autorités locales à Arkhangelsk, à environ 1 200 km au nord de Moscou, avaient pris des mesures pour renforcer la sécurité dans tous les bâtiments publics.

Lancement de la construction d’une centrale nucléaire en Ouzbékistan

Les présidents russe, Vladimir Poutine et ouzbèke, Chavkat Mirziyev, ont inauguré le lancement de la construction de la première centrale nucléaire en Ouzbékistan, rapporte la société Rosatom.

« Le projet de construction d’une centrale nucléaire implique la construction de 2 unités de production (d’une capacité totale de 2,4 GW – KazTAG) équipées de réacteurs VVER-1200. Les unités d’alimentation appartiennent à la génération « 3+ » et respectent pleinement les exigences de sécurité modernes de l’AIEA », lit-on dans le communiqué.

En outre, lors de la manifestation, un mémorandum sur la coopération en matière d’éducation et de formation dans le domaine de l’énergie nucléaire de la République d’Ouzbékistan a été signé entre Rosatom, l’Académie des sciences d’Ouzbékistan et l’agence d’Uzatom.

Le document prévoit l’établissement d’une coopération dans le domaine de la formation aux besoins de l’énergie nucléaire et des domaines connexes.

Le mémorandum implique également une coopération dans l’organisation d’activités dans la branche de Tachkent de l’Université nationale de recherche nucléaire “MEPhI”.

Le président turc remercie son homologue azerbaïdjanais pour la raffinerie Star

Le président de la République turque, Recep Tayyip Erdogan, a remercié le président de la République d’Azerbaïdjan, Ilham Aliyev, pour la construction de la raffinerie Star.

Les médias turcs ont cité le discours d’Erdogan lors d’une réunion du parti au pouvoir, le parti pour la justice et le développement, au parlement, rapporte Trend.az.

“Je suis reconnaissant à mon frère, le président de l’Azerbaïdjan Ilham Aliyev, pour la construction de la raffinerie Star, ouverte le 19 octobre”, a déclaré le président turc, précisant que la raffinerie Star est un projet important pour la Turquie, car elle fournira 25% de la demande du pays en produits pétroliers.

La cérémonie d’ouverture de la raffinerie de pétrole Star a eu lieu le 19 octobre à Izmir, en Turquie, avec la participation du président de l’Azerbaïdjan Ilham Aliyev et du président de la Turquie Recep Tayyip Erdogan.

La capacité totale de raffinage de la raffinerie sera de 10 millions de tonnes, et la compagnie pétrolière nationale azerbaïdjanaise, SOCAR, est le principal fournisseur de brut pour la raffinerie.

La raffinerie réduira considérablement la dépendance de la Turquie à l’égard des importations de produits pétrochimiques.

Le Tadjikistan a l’intention de créer un fonds d’investissement pour les migrants

Les autorités tadjikes ont l’intention de créer un fonds spécial pour attirer les investissements des travailleurs migrants tadjiks, a déclaré Sharaf Sheralizoda, secrétaire du conseil consultatif pour l’amélioration du climat de l’investissement au Tadjikistan.

Il a déclaré que ce serait un fonds permanent dans lequel les citoyens tadjiks pourraient investir leur argent. « Son mécanisme n’est pas encore complètement au point, mais il doit être transparent pour que tous ceux qui investissent sachent comment leur argent est dépensé.

Tous les investissements iront dans un fonds centralisé et un contrôle financier et public sur les dépenses sera établi », a-t-il déclaré.

De nos jours, 86 sociétés tadjikes sont enregistrées dans quatre pays – la Russie, l’Ukraine, le Kirghizistan et le Kazakhstan – c’est là que se trouvent les plus gros investisseurs.

L’essentiel des sociétés tadjikes établies à l’étranger se trouvent en Russie, avec pas moins de 81 entreprises implantées sur le sol russe.

La BEI accorde ses premiers prêts à l’Ouzbékistan

La Banque européenne d’investissement a attribué de premiers prêts à l’Ouzbékistan, rapporte le service de presse de l’UE.

Pas moins 100 millions d’euros ont été alloués à des projets d’approvisionnement en eau et de traitement des eaux usées dans le cadre du fonds d’action pour le climat et l’environnement financé par l’UE.

Cette opération devrait aider l’Ouzbékistan à mieux faire face à sa forte dépendance vis-à-vis des ressources en eau externes et au manque d’eau douce. En effet, environ 80% de l’eau utilisée dans le pays provient des États voisins, indique le communiqué.

Un montant supplémentaire de 100 millions d’euros à dépenser pour améliorer l’efficacité énergétique des petites et moyennes entreprises, des entreprises de taille intermédiaire et des entreprises du secteur privé.

Le financement de la BEI pour contribuer à la réalisation de l’objectif du gouvernement consistant à réduire l’intensité énergétique du pays d’au moins 50% d’ici 2030. Le secteur industriel a un potentiel d’amélioration considérable dans ce domaine, précise également le communiqué.

Les exportations d’or ont diminué de 8,4% depuis le début de l’année au Kirghizistan

Le chef du département des statistiques du Comité national de la statistique de la République kirghize, Malika Abdukadirova, a déclaré lors d’une conférence de presse les exportations d’or ont diminué de 8,4% depuis le début de l’année dans le pays.

«La part de l’or exporté dans le volume total des livraisons de janvier à août est passée de 39,5% à 31,1%. La diminution est due à une baisse de 25,2% des approvisionnements en or », a-t-elle déclaré.

L’offre en fibres de coton a quant à elle été multipliée par 2,2, les vêtements par 1,7 fois, les légumineuses sèches de plus de 33,7%, le verre et les produits à base de légumineuses séchées de plus 13,1%.

L’augmentation de 15% du volume des recettes d’importation en janvier-août 2018 par rapport à la même période de l’année dernière est due à une augmentation de 2 fois pour les importations de vêtements, de 1,7 fois pour les fruits et noix, et de 1,5 fois pour les articles en cuir et les articles.

Par ailleurs, les importations de métaux ferreux ont augmenté de 41,4%, les chaussures de 36,4% et les véhicules de transport terrestre de 24,3%.

Le Kazakhstan envoie 500 000 dollars à la Mongolie au titre d’aide humanitaire

Une aide financière de 500 000 dollars (435 000 euros) va être envoyée par le Kazakhstan à la Mongolie au titre d’aide humanitaire, selon le site internet d’information kazakhe Adilet.

Des fonds prélevés dans la réserve d’urgence

« Le ministère des Finances du Kazakhstan alloue le ministère des Affaires étrangères du Kazakhstan, à partir de la réserve d’urgence du gouvernement du Kazakhstan prévue dans le budget de la République pour 2018 afin d’éliminer les urgences naturelles ou causées par l’homme sur le territoire de la République du Kazakhstan et d’autres États, un montant équivalant à 500 000 dollars à la Banque du Kazakhstan le jour de la conversion pour la fourniture d’aide humanitaire officielle à la Mongolie “, a déclaré le gouvernement dans un décret.

En outre, selon le document, le Ministère des affaires étrangères du Kazakhstan, conformément à la procédure établie par la loi, assure le transfert de ces fonds sur un compte bancaire spécial.

Les États-Unis vont aider à ouvrir des écoles anglophones en Ouzbékistan

Selon le ministère des Affaires étrangères de l’Ouzbékistan, un accord a été conclu à la suite des négociations de la délégation ouzbèke dirigée par le ministre de l’Education publique, Sherzod Shermatov avec le secrétaire américain à l’Education, E. Devos, à Washington le 2 octobre dernier.

“Après les entretiens, les parties ont convenu de poursuivre les contacts entre les deux ministères afin de mettre en œuvre les meilleures pratiques en vigueur aux États-Unis et améliorer le système scolaire en Ouzbékistan”, lit-on dans le communiqué.

Selon l’ambassade d’Ouzbékistan aux États-Unis, les parties ont discuté des aspects pratiques du développement de la coopération dans le domaine de l’éducation, en vue de la mise en œuvre des accords conclus lors du sommet américano-ouzbèk de mai 2018.

L’Organisation mondiale pour l’interdiction des armes chimiques victime d’une cyberattaque

Des officiers de renseignement russes ont tenté de pirater le ministère britannique des Affaires étrangères, a déclaré un diplomate britannique.

Peter Wilson, ambassadeur du Royaume-Uni à La Haye, a déclaré que des agents des services de renseignements russes avaient tenté de compromettre les systèmes du Foreign Office lors d’une cyberattaque en mars.

L’accusation a eu lieu après que les services de sécurité hollandais aient déclaré avoir expulsé quatre Russes au cœur d’un cyber-complot contre l’institution en charge de la surveillance mondiale des armes chimiques.

Ce chien de garde, basé à La Haye, examinait l’attaque de Salisbury survenue le 4 mars dernier.

Dans une déclaration commune avec le Premier ministre néerlandais Mark Rutte, Theresa May a déclaré que les “opérations conjointes avaient fait mis en lumière des activités cybernétiques inacceptables du service de renseignements militaire russe, le GRU “.

Mme May a déclaré que la tentative de piratage de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) démontrait le “mépris des valeurs internationales” du GRU.

Un fonds national pour la protection des travailleurs va voir le jour en Azerbaïdjan

La nouvelle a été annoncée par le ministre du Travail.

Le ministre azéri du Travail et de la Protection sociale de la population Sahil Babayev a déclaré lors de la signature d’un mémorandum de coopération entre son ministère, l’Autorité de surveillance des marchés financiers et le Bureau des assurances obligatoires et des assurances des entreprises au sujet de la création d’un Fonds national pour la protection des travailleurs.

Il a noté que le Fonds d’État sera créé sous la tutelle de son ministère pour mettre en œuvre des mesures préventives en matière de protection du travail et fournir une assistance pour l’élaboration de normes, de règles et de règles de protection du travail.

Eurasie : le prochain sommet de la Communauté des Etats Indépendants aura lieu à Achgabat

« Sur suggestion de la partie turkmène, la prochaine réunion du Conseil des chefs d’Etat de la CEI aura lieu le 11 octobre 2019 à Achgabat », a déclaré S. Lebedev, président du Comité exécutif de la CEI, lors du sommet de format agrandi.

Selon lui, les chefs d’Etats de la CEI lors de la réunion dans un groupe restreint « ont échangé leur point de vue sur des questions d’actualité de la Communauté ».

« Il a été décidé que le Turkménistan présidera la CEI en 2019. En outre, le Tadjikistan et l’Ouzbékistan co-présideront l’année prochaine », a-t-il ajouté.

La Communauté d’Etats indépendants (CEI), également appelée parfois le Commonwealth russe, est une organisation intergouvernementale régionale de dix républiques post-soviétiques d’Eurasie formées suite à la dissolution de l’Union soviétique.

Sa superficie est de 20 368 759 km2 et sa population est estimée à 239 796 010 habitants. La CEI encourage la coopération sur les aspects économiques, politiques et militaires et dispose de certains pouvoirs en matière de coordination dans les domaines du commerce, des finances, de la législation et de la sécurité. Il a également encouragé la coopération en matière de prévention du crime transfrontalier.

Les Etats-Unis imposent de nouvelles sanctions à la Russie pour des cyberattaques

Les États-Unis ont imposé des sanctions à cinq sociétés russes et à trois personnes russes pour avoir prétendument aidé la principale agence de renseignements russe.

Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a déclaré que ces mesures visaient à contrer les “acteurs malveillants” travaillant pour “augmenter les capacités informatiques offensives de la Russie”.

Les entités et individus sanctionnés sont interdits de toute transaction impliquant le système financier américain.

Cette décision fait suite à de prétendues cyber-attaques russes sur les États-Unis.

En plus d’être exclues du système financier américain, ces mesures signifient que les citoyens et les entreprises américains ne peuvent pas non plus faire affaire avec les entités russes.

“Les entités désignées aujourd’hui ont directement contribué à améliorer les capacités cybernétiques et sous-marines de la Russie par leur travail avec le FSB [Service fédéral de sécurité] et compromettent donc la sécurité des Etats-Unis et de leurs alliés”, a déclaré ce lundi 17 septembre M. Mnuchin.

L’Ouzbékistan a reçu 2,3 ​​milliards de dollars en transferts de fonds venus de l’étranger

Il est rapporté par la Banque centrale d’Ouzbékistan que le pays a reçu ce montant qui comprend également le total des liquidités en devises importées.

Au cours de la période considérée, l’Ouzbékistan est resté bénéficiaire net en terme d’envois de fonds vers la Russie (77% du total des envois de fonds), le Kazakhstan (6%), les États-Unis (4%), la Turquie (4%) et Israël (1%). ), ainsi que la Suède, les Émirats arabes unis et un certain nombre d’autres pays.

Les transferts de l’Ouzbékistan se sont élevés à 401,1 millions de dollars, ventilés de la façon suivante : Russie – 50%, Turquie – 12%, Kazakhstan – 8%, Chine – 7%, Kirghizistan et Ukraine – 3%, États-Unis – 2%, Tadjikistan, Pologne, Lituanie, Corée et Azerbaïdjan – 1% chacun et dans d’autres pays – 10%.

La majeure partie des fonds transférés vers la Chine, Turquie et Russie pourrait être transférée à des fins de paiement sur des importations “en navette”.

À cet égard, lors du calcul des transferts personnels aux non-résidents, les fonds transférés vers ces pays ne sont pas pris en compte, note la Banque centrale.

Des imams tadjiks réparent une statue de Lénine

En Asie centrale, un groupe de religieux musulmans du sud du Tadjikistan ont dépensé les dons hebdomadaires de leurs congrégations pour réparer une statue de Lénine, le chef de la révolution bolchevique qui a pourtant imposé 70 ans d’athéisme dans le pays.

Les chefs de prière des mosquées de Shahritus ont dépensé de l’argent issu de la quête pour remettre la statue du dirigeant communiste russe sur son socle, d’où il avait été enlevé il y a deux ans, situé dans le centre de cette ville du Tadjikistan, rapporte Radio Ozerty .

La statue a également été repeinte couleur or et une main manquante a été remplacée.

Mehriniso Rajabova, du Conseil de Shahritus, a déclaré que les imams avaient eux-mêmes eu l’idée de remettre la statue à sa place. “Ils ont réparé la statue et ont fait nettoyer le parc autour du monument, en plus de faire réparer les fontaines”, a-t-elle ainsi déclaré à Ozodi.

Un imam local, qui a également été interviewé par Ozodi, n’a pas souhaité révéler le montant exact dépense, mais a déclaré que chaque mosquée recevait environ l’équivalent de 85 euros par semaine.

Le Shahritus Lénine a été érigé sous la domination soviétique en 1980, la statue était la plus grande de tout le sud du Tadjikistan. Après l’indépendance, 11 ans plus tard, le pays a vu la plupart des statues majeures du fondateur de l’Union soviétique démantelées, mais ce monument a été considéré comme ayant une valeur historique et a donc survécu à cet épisode.