Accueil Actualités Échec de Parcoursup : est-ce vraiment la faute du système ? Les...

Échec de Parcoursup : est-ce vraiment la faute du système ? Les experts répondent

24
0
Échec de Parcoursup : est-ce vraiment la faute du système ? Les experts répondent

L'admission post-bac est un cap déterminant dans la vie des jeunes étudiants. En , depuis 2018, le Parcoursup est en charge de cette période cruciale. Cependant, chaque année, les critiques à son encontre se font plus nombreuses et plus virulentes. D'échecs en désillusions, de manque de jusqu'à l'impact émotionnel sur les candidats, nous tenterons ici d'analyser les reproches faits à ce système et les solutions proposées par des experts pour améliorer la situation.

Comprendre les enjeux de Parcoursup : entre espoir et désillusion

Le fonctionnement de Parcoursup

Parcoursup est la plateforme nationale destinée à gérer les vœux d'affectation des futurs bacheliers et des étudiants souhaitant se réorienter. Chaque candidat formule ses vœux parmi une pléthore de formations dispensées dans l'enseignement supérieur.

L'espoir initial et la réalité amère

Mais le peut rapidement virer au cauchemar : refus, liste d'attente interminable… Les déconvenues sont nombreuses pour beaucoup d'étudiants comme Josépha Fernier qui s'est refuser l'accès à la licence de droit qu'elle convoitait à Assas.

La complexité du système Parcoursup soulève des interrogations légitimes quant aux critères réels de sélection et au traitement des candidatures.

Analyse des critères de sélection sur Parcoursup : vers plus de transparence ?

Les critères officiels et officieux

Les critères avancés par Parcoursup pour justifier un refus ou une admission sont souvent flous et manquent de transparence. Cette opacité alimente les frustrations.

Des statistiques peu reluisantes

Année % d'insatisfaits % sans proposition d'admission
2021 30% 7%
2024 Inconnu +100 000 candidats sans réponse positive

Il est plus que nécessaire de questionner le système et ses réponses aux échecs.

Les réponses à l'échec Parcoursup : accepter, refuser ou attendre ?

L' du choix face à l'échec

Certains postulants se retrouvent face à un choix cornélien : accepter une formation qui ne correspond pas vraiment à leurs aspirations, refuser en prenant le de se retrouver sans rien, ou bien patienter dans l'espoir qu'une place se libère.

Lire aussi :  Échec sur Parcoursup: faut-il voir ailleurs ? Découvrez pourquoi !

Cependant, il existe d'autres alternatives comme la réorientation via la plateforme elle-même.

Réorientation et Parcoursup : mode d' pour un nouveau départ

Réorientation : une solution envisagée par de nombreux candidats

  • En 2018, sur 887 681 candidats inscrits, 122 620 étaient en réorientation.
  • Près de 25% des utilisateurs de la plateforme sont donc concernés par cette problématique.

L'impact émotionnel généré par ces situations est un aspect souvent négligé du système Parcoursup.

L'impact émotionnel de Parcoursup sur les candidats : comment y faire face ?

Le stress et l'anxiété générés par Parcoursup

Stress, anxiété, d'injustice… Les conséquences psychologiques de ce parcours du combattant sont bien réelles et touchent un grand nombre de candidats. En effet, le fait d'accepter puis de refuser une proposition peut être une source importante de stress pour les jeunes.

Face à ces constats accablants, que recommandent les experts pour améliorer la situation ?

Vers une amélioration du système ? Les recommandations des experts

Pour une meilleure information des candidats

Une campagne d'information a été lancée afin d'éclaircir le fonctionnement de Parcoursup avec notamment des quizz et des vidéos pédagogiques. C'est une première étape vers plus de transparence.

Loin d'être parfait, le système Parcoursup est au cœur de nombreuses discussions. Sa complexité ainsi que son manque apparent de transparence soulè bien des questions. Si les critiques sont acerbes, il ne faut pas perdre espoir : des experts travaillent à l'élaboration de solutions pour améliorer le fonctionnement et la compréhension de cette plateforme. C'est une tâche difficile, mais nécessaire pour assurer l'égalité des chances dans l'accès à l'enseignement supérieur.

4.9/5 - (7 votes)

En tant que jeune média indépendant, Le Caucase a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News